Info médias, France info

Crash en Argentine : la société de production au coeur de l'enquête

L'enquête est en cours en Argentine pour tenter de comprendre les raisons du crash de deux hélicoptères sur le tournage de "Dropped". L'émission devait être diffusée sur TF1, mais c'est la société de production ALP qui est au centre de toutes les attentions.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Adventure Line Productions - Logo © ALP)

Sur un tournage, c'est vraiment le producteur qui est maître à bord. La chaîne, elle, n'est que le client : elle signe le contrat, diffuse le programme, a évidemment son mot à dire sur le concept, sur le casting de l'émission ou sur le montage. Mais sur le terrain, c'est la société de production qui gère tout et qui répond de tout en cas de problème. Depuis hier, l'attention est donc centrée sur ALP, la société qui produisait Dropped pour TF1. L'enquête devra déterminer si le tournage s'est réalisé dans des conditions normales. Rien ne permet pour le moment de dire qu'il y a eu des failles, d'autant ALP est une société très réputée, mais certaines voix s'élèvent déjà pour contester les conditions de travail dans les sociétés de production. C'est le cas par exemple de l'avocat Me Jérémy Assous, dont la spécialité est de défendre les candidats des jeu de télé-réalité. Il rappelle dans plusieurs interviews qu'il avait obtenu gain de cause pour un participant de Koh Lanta il y a quelques mois : ALP avait été condamné pour travail dissimulé.

"On a pour consigne de ne pas s'exprimer"

Seuls ceux qui étaient sur place pourront vraiment raconter les conditions de tournage. Mais pour le moment, la parole des participants et de l'équipe technique restés sur place est rare. Alain Bernard a envoyé un simple SMS à l'AFP : "On est abasourdi" écrit-il, sans vouloir réagir davantage. A peine quelques mots sur RTL pour Philippe Candeloro : "on a pour consigne de ne pas s'exprimer" explique le patineur. Est-ce pour les besoins de l'enquête ? Est-ce la stratégie du silence ? leur témoignage en tout cas est très attendu.

Cinq collaborateurs d'ALP tués dans l'accident

Quelque soient les résultats de l'enquête, ALP aura du mal à s'en remettre. En terme d'image, l'accident est très dommageable à la société, qui a déjà vécu un drame, il y a deux ans, avec la mort d'un candidat sur le tournage de Koh Lanta. En terme financier, aussi, ce sera aussi une épreuve puisque Dropped a tout simplement été annulée. Après la déprogrammation de Koh Lanta , il y a deux ans, ALP avait perdu 40% de son chiffre d'affaire. La conséquence la plus dramatique reste bien sûr la disparition de cinq collaborateurs d'ALP : Laurent Sbasnik, Lucie Mei-Dalby, Volodia Guinard, Brice Guilbert et Edouard Gilles. Ils étaient journaliste, cadreur ou encore ingénieur du son, et ils ont été un peu oubliés dans l'émotion collective qui a suivi la mort des trois sportifs. Aujourd'hui, ces cinq professionnels de la télé reçoivent eux aussi de nombreux hommages de la part de leurs confrères.

(Adventure Line Productions - Logo © ALP)