Cet article date de plus de neuf ans.

Sean Lennon et Charlotte Kemp Muhl : Voyage au cœur du psychédélisme

Le fils de Yoko et sa compagne, à travers leur duo The Ghost of a Saber Tooth Tiger (The Goastt), ouvrent leurs chakras dans un album psyché-rock audacieux.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 10 min
  (©)

Charlotte Kemp Muhl est un ravissant mannequin américain de
26 ans, qui  manie aussi bien l'accordéon
ou la guitare que les techniques pour travailler le son. A 38 ans, Sean est le
fils d'une légende du rock, musicien, plutôt en paix avec l'héritage paternel.
Après de gentils albums bricolés folk, leur nouveau disque Midnight Sun
est une explosion psychédélique parfaitement aboutie.

The Goastt évolue, selon Lennon, dans une relation tout à
fait égalitaire : pas de relation à la "Gainsbourg / Birkin", le
musicien se tient loin du cliché de l'artiste et de sa muse, puisque le groupe
écrit et compose des chansons à quatre mains.

Charlotte Kemp Mhul : "C'est ça l'idée d'avoir un
partenaire : tout partager et construire quelque chose. Pour  certains cette collaboration, c'est faire des
enfants, ce qui est tout aussi incroyable...mais chez nous, c'est faire des
disques."

Midnight Sun puise dans l'essence du psychédélisme, millésime
70's, celui qui a séduit les Pink Floyd , ou même les Beatles : sans nier les références,
Sean Lennon fait son chemin sans renier son ADN, et plutôt intelligemment. Le
garçon est doué, dirige en famille un label (Chimera Music),
travaille à produire l'album de sa mère Yoko, encore en studio à 81 ans et plutôt
que de lutter contre un atavisme paternel, il le revendique comme un point de
départ à sa musique

Sean Lennon : "Ce n'était pas vraiment une lutte,
mais plutôt la source de mon inspiration, la raison pour laquelle je fais de la
musique (...) Je ne me suis jamais dit :
'oh je ne devrais pas être
inspiré par les Beatles', je m'en inspire honnêtement : je suis fan de
musique avant tout."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.