Info culture, France info

Le New York City Ballet s’installe à Paris

A partir de ce mardi soir, une grande compagnie américaine de ballet pose ses valises à Paris. Le New York City Ballet. 96 danseurs, pour 20 représentations et 20 ballets de "West Side Story" à des créations contemporaines.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'affiche du New-York City Ballet au théâtre du Châtelet © © Henry Leutwyler)

Plus haut, plus grand, plus vite. Telle pourrait être la devise des danseurs de cette maison qui depuis 70 ans ont vécu sous la houlette de deux illustres pères fondateurs : George Balanchine, grand maitre de ballet russe formé à Saint-Petersbourg qui s'est imprégné de l'énergie et du jazz de New York et Jerome Robbins, chorégraphe de West Side Story. L'emploi du temps des danseurs est très chargé. Ils doivent pouvoir danser n'importe quel ballet du repertoire. Dans une salle de 10 mètres sur 10 devant une glace, un piano, toutes les trente minutes, des danseurs viennent montrer leur travail notamment au maitre de ballet Jean Pierre Fröhlich.

Programme riche et varié

A Paris on pourra voir des œuvres contemporaines comme le très élégant Tableaux d'une exposition sur une musique de Moussorgsky chorégraphié par Alexei Ratmenski, ou le pétillant Everywhere we go, signé Justin Peck, danseur de 29 ans, qui ajoute une pointe d'acrobatie à la danse. A voir aussi, des classiques : 17 ballets de George Balanchine et la suite de "West Side Story" qu'interprètera Robert Fairchild. Il revient donc au Châtelet après y avoir interprété le rôle de Gene Kelly dans la comédie musicale "Un Américain à Paris" :

Prenez par exemple une pirouette, la figure où on tourne sur soi-même. La plupart des danseurs partent les deux genoux pliés et le bras allongé. Nous, on part la jambe de derrière complètement tendue. C’est compliqué d’obtenir ainsi une pirouette d'aussi bonne qualité. Ce sont des petites différences : on ne veut pas montrer qu’on va tourner. L’idée c’est de rendre la danse un peu plus imprévisible. Une des caractéristiques du New York City Ballet, c’est que nous bougeons vite. Vous pourrez entendre différents enregistrements d’orchestres qui jouent "Le lac des Cygnes". Le nôtre est probablement le plus rapide. C’est ni bon ni mauvais, c’est juste différent. C’est ce qui nous rend unique.

Le New york City Ballet à découvrir à partir de ce mardi soir aux Etés de la Danse au théatre du Chatelet à Paris et jusqu'au 16 juillet.

(L'affiche du New-York City Ballet au théâtre du Châtelet © © Henry Leutwyler)