Info culture, France info

"La loi du marché", "un film qui questionne" selon Vincent Lindon

Les cinéastes français entrent en compétition ces jours-ci sur la croisette. Après Maïwenn qui, dimanche, a reçu un accueil partagé, c'est au tour de Stéphane Brizé, le deuxième des cinq Français en lice pour la Palme d'or cette année, de présenter aujourd'hui son nouveau film, "La loi du marché".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Il s'agit d'un film dur et sombre sur le monde du travail d'aujourd'hui. Un film dans lequel il offre à Vincent Lindon un rôle qui pourrait marquer les esprits, que ce soit ce lundi sur le tapis rouge et dès mardi dans les salles. Dans ce film, Vincent Lindon est en effet de tous les plans dans ce rôle d'un chômeur aux abois.

 

Vincent Lindon : "c'est un film qui questionne. Et les questions, cela ne fait que du bien aux gens!"
--'--
--'--

De plus, l'effet de réalité dans ce film est saisissant, voire quasi documentaire, puisque Vincent Lindon est entouré d'acteurs non professionnels qui, pour la plupart, jouent à l'écran le métier qu'ils font dans la vie. Ce dispositif a le mérite de mettre à distance tout misérabilisme pour ne garder que la réalité presque physique de l'angoisse du lendemain et de  la course à l'emploi auxquelles succède, quand l'emploi est là, la peur de tout perdre et la tentation de tout accepter, de la délation a l'humiliation. C'est la force de ce film que de faire surgir cette violence qui pourtant, comme le souligne Stéphane Brizé, avance masquée :

"Quand Orwell écrit 1984, il décrit un monde gris, verdâtre. Mais la réalité de notre monde est que tout cela est fait dans la bonne humeur. Mais on est contraint dans la bonne humeur. Le monde est d'une violence inouïe. C'est les jeux du cirque en permanence ! On a inventé des jeux de téléréalités qui mettent en œuvre des principes ultra brutaux comme d'éjecter les autres. "

Pour éviter, compte tenu du sujet de son film, une montée des marches trop exposée aux paillettes et aux stras, Stéphane Brizé le présentera non pas en soirée mais dans l'après-midi.

Vincent Lindon : "une des choses les plus importantes du cinéma, c'est d'essayer de laisser une trace dans chaque film de l'état dans lequel on trouve la société en y rentrant. Ma manière de faire de la politique, c'est de faire des films comme cela."
--'--
--'--

 

La loi du marché sort donc mardi en salles, en partenariat avec France Info.

 

 

(©)