Info culture, France info

"Arrête ou je continue", de Sophie Fillières

C'est le 5e long-métrage de la réalisatrice, avec à l'affiche Mathieu Amalric et Emmanuelle Devos en mari et femme au bout du rouleau. Sophie Fillières aime les sujets récurrents au cinéma mais surtout, elle aime leur imposer son regard très personnel. C'est le cas avec ce film, qui évoque la difficile séparation d'un couple.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Pomme est interprétée par Emmanuelle Devos, et son mari Pierre par Mathieu Amalric. Ni Pierre, ni Pomme, ne sont capables de mettre fin à leur histoire de couple. Alors ils se cherchent, se trouvent, se répondent du tac au tac, ajoutant de l'aigreur à l'aigreur dans un mouvement autodestructeur qui semble pouvoir durer éternellement.

Chacun y va de son petit geste un peu bas, de sa petite phrase volontairement cruelle : c'est Pierre qui monte dans le bus sans prendre la peine d'attendre Pomme, c'est Pomme qui provoque Pierre sur sa prétendue relation avec une autre femme. C'est la routine de la marche hebdomadaire en forêt qui devient un calvaire. Même en tant que spectateur on a envie de leur hurler d'arrêter cette espèce de torture mutuelle consentie.

C'est d'ailleurs à l'occasion d'une de ces sorties en forêt que Pomme va décider de ne pas rentrer. Sur un coup de tête, elle décide de passer la nuit dans la forêt, puis une deuxième nuit et les choses vont si mal avec Pierre que ce dernier la laisse sans trop se poser de question.

Le cinéma de Sophie Fillières peut être assez déroutant pour le spectateur. Le rythme des dialogues est particulier, le ton aussi car il mêle à la fois gravité et légèreté. De même il n'y a pas grand chose pour habiller le film, ce qui donne quelque chose d'assez brut. Tout repose sur le jeu des acteurs. Autant de constantes dans l'univers de Sophie Fillières, à l'image de ce titre énigmatique : Arrête ou je continue .

(©)