Ils ont fait l'actu, France info

Que devient Jean Tirole, prix Nobel d'économie 2014 ?

En octobre 2014, Jean Tirole recevait le prix Nobel d'économie pour "son analyse du pouvoir de marché et de sa régulation". Neuf mois après avoir reçu cette distinction, Jean Tirole n'a rien changé à son mode de vie car il préfère rester dans son laboratoire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Malgré la reconnaissance ultime que représente le Nobel, Jean Tirole garde les pieds sur terre © Radio France / Sébastien Baer)

Le 13 octobre 2014, Jean Tirole reçoit le Nobel d'économie. Après Gérard Debreu et Maurice Allais, il est le troisième Français à recevoir le prestigieux prix en économie. Le président de la Toulouse School of Economics (TSE) est récompensé pour "son analyse du pouvoir de marché et de sa régulation". Jean Tirole, 61 ans, était régulièrement cité, depuis plusieurs années, parmi les favoris. Mais sans jamais être lauréat.

Comme le veut la tradition, Jean Tirole s'est rendu à Stockholm, le 10 décembre 2014, jour anniversaire de la mort d'Alfred Nobel. C'est le roi de Suède qui lui a remis son prix, assorti d'un chèque d'un peu plus de 850.000 euros. Depuis son Nobel, Jean Tirole a reçu des centaines de sollicitations. Mais l'économiste a choisi de continuer à mener la vie la plus normale possible.

"Le prix Nobel a beaucoup de reconnaissance dans le monde entier, donc on vous demande d'aller à droite, à gauche. Moi, j'ai choisi de ne pas le faire car je veux rester dans mon laboratoire. Je ne veux pas être un prix Nobel qui est tout le temps dans un avion. Je veux continuer à faire de la recherche de pointe et être là aussi pour les étudiants. C'est important que je continue à faire partie de l'équipe de recherche et d'enseignants de mon université ".

Ne rien changer

Malgré la reconnaissance ultime que représente le Nobel, Jean Tirole garde les pieds sur terre. "C'est une énorme cerise sur le gâteau, mais je veux continuer à faire mon métier de chercheur. On continuera à me juger selon les travaux que je fais. On ne me donnera pas une bourse de recherche simplement parce que j'ai le prix Nobel. Au contraire, il faudra qu'il y ait de la qualité derrière ".

Jusqu'à fin juillet, Jean Tirole est aux Etats-Unis. Pour donner des cours au MIT, l'une des meilleures universités mondiales en science et en technologie. Tout cela était prévu à son programme. Jean Tirole reste fidèle à sa volonté de changer le moins possible ses habitudes.

(Malgré la reconnaissance ultime que représente le Nobel, Jean Tirole garde les pieds sur terre © Radio France / Sébastien Baer)