Ils ont fait l'actu, France info

Que deviennent les bracelets Rainbow Loom ?

Cela a été le phénomène de l'été : ces bracelets avec des élastiques à fabriquer soi-même. Le créateur aux États-Unis et en France la société Créative qui importe le produit, fondé par Morgane et Emmanuel Laurencon n'ont aucune intention de s’arrêter là ! Rainbow Loom regorge d'idées

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Rainbow Loom © Maxppp)

Ces bracelets faits avec des élastiques, à fabriquer soi-même et portés par tout le monde enfants et adultes .Un phénomène qui a fait le bonheur des  importeurs francais : Morgan et Emmanuel Laurencon un couple de Quimper . 

 Si vous espériez en être débarassés après l'été, c'est raté. Le créateur aux Etats-Unis et en France, la société Créative qui importe le produit , fondée par Morgane et Emmanuel Laurencon n'a aucune intention de s'arrêter là. Cet été, au sommet des ventes en juin et juillet , Les Laurencon vendaient 50 mille boîtes par mois. Des boîtes d'élastiques et des métiers à tisser.Ça a beaucoup baissé après l'été. Aujourd'hui ça repart à la hausse : Ils en écouleront 20 mille en Novembre. Et sans doute plus en décembre.

Car Rainbow Loom prépare Noël

Il ne s'agira plus seulement de vendre des élastiques pour fabriquer des bracelets mais aussi des crèches, des sapins ou d'autres décorations de Noël.Ensuite la firme américaine et ses importateurs francais se concentreront sur les nouveautés 2015 qui seront dévoilés au salon du jouet de Nuremberg .Quelle nouveautés ? on ne le saura pas : Emmanuel Laurencon ne veut pas en dire plus.Il y a également pour le 2e trimestre 2015, juste avant l'été prochain, des projets de co-branding avec d'autres marques également spécialisés dans le loisir créatif. Le co-branding, c'est une alliance de deux sociétés sur un produit.L'importateur français va également lancer une application pour smarthophone et tablettes : en gros un mode d'emploi pour savoir comment fabriquer quoi.

Rainbow Loom est loin d'être tombé aux oubliettes

Les Laurencon restent très discrets pour l'instant sur ce que leur a rapporté Rainbow Loom.

"On fera les comptes à la fin de l'année ."

Avant l'été, ils tablaient sur un chiffre d'affaires de 800.000 euros sur une année pleine, mais ils atteindront plutôt les huit ou neuf millions d'euros .  

"On a n'a pas encore fait fortune mais on a une entreprise qui fonctionne tres bien

Cinq emplois ont été crées.

 

Une affaire en or

Rainbow Loom à l'echelle mondiale est egalement une affaire en or à telle point qu'il faut marquer son territoire et chasser les copies et contrefaçons.Aux États-Unis, le créateur de Rainbow Loom est en procès avec Crazy Loom qui aurait copié le brevet. En France, les importateurs ont engagé eux une petite dizaine de procédures pour des contrefaçons.Un cabinet spécialisé veille à l'échelle européenne et traque sur le net toutes les tentatives de contourner le contrat d'exclusivité  qu'ont signé les Laurençon avec le créateur americain .  Des Laurencon qui se felicitent encore d'avoir bien observé leurs enfants et leurs jouets lors de leur séjour aux États-Unis. C'est tout simplement ainsi qu'ils ont eu l'idée d'importer ces élastiques à tout faire. 

(Rainbow Loom © Maxppp)