Ils ont fait l'actu, France info

Les salariés de la FPEE s'opposent à l'évincement de leur patron

Tout l'été, France Info revient sur les personnalités et les évènements qui ont marqué l'actualité. Des hommes, des femmes qui ont concentré l'attention médiatique puis dont on parle moins. Aujourd'hui, retour sur l'incroyable bras de fer mené par des salariés opposés au limogeage de leur patron par des fonds d'investissement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La manifestation des salariés de la société FPEE le 9 février 2051. Ils réclament alors le retour de leurs patrons © Radio France / Mathilde Lemaire)

FPEE est une société de menuiserie extérieure basée près du Mans qui emploie 500 salariés. Une activité un peu ralentie avec la crise mais pas de réelle difficulté économique. Son fondateur travaille en tandem avec une jeune PDG. Tout va bien. Mais arrivant en fin de carrière, 30 ans après avoir créé la marque - Marc Ettienne - c'est son nom - choisit  de céder 60 % de la société à trois fonds d'investissements. Il n'imaginait pas alors que ces investisseurs opèreraient un changement complet de stratégie : ils décident une distribution massive des dividendes. Le tandem à la direction craint pour l'activité industrielle et s'y oppose.

Le 2 février 2015  coup de tonnerre : Marc Ettienne et sa numéro deux, Cécile Sanz, sont tout simplement limogés, débarqués de leur propre entreprise.

Les clients de la société et les salariés entament un bras de fer avec la holding de financiers

Blocage des expéditions, grève, manifestations. "Rendez-nous nos patrons," crient les ouvriers. Une situation suffisamment rare pour attirer micros et caméras en masse.

La mobilisation des salariés, des clients et des élus est telle qu'une semaine après, les représentants des fonds d'investissement qui n'ont pas attendu pour nommer un nouveau PDG sont priés de se rendre en préfecture. Table ronde, discussions et au final un accord : FPEE sera reprise par les cadres. La PDG et le fondateur sont réintégrés. Enorme soulagement pour les ouvriers. La chaîne de production repart six mois plus tard.

A la rentrée de septembre 2015, Marc Ettienne a prévu une grande journée commémorative de cette aventure. Tout le village est invité à l'usine pour une fête un méchoui. Une plaque sera même posée en souvenir de ce que tout le monde sur le site appelle maintenant "La guerre de Troie" ! 

(La manifestation des salariés de la société FPEE le 9 février 2051. Ils réclament alors le retour de leurs patrons © Radio France / Mathilde Lemaire)