Ils ont fait l'actu, France info

Ils ont fait l'actu. Léna Situations, serial influenceuse

Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Léna Situations réalise des vidéos où elle parle de sa vie quotidienne et elle fait un tabac sur les réseaux sociaux YouTube et Instagram.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'influenceuse Léna Situations à Paris (France) le 24 juin 2020
L'influenceuse Léna Situations à Paris (France) le 24 juin 2020 (JOEL SAGET / AFP)

31 juillet 2020. Avec ses vidéos qui dépassent régulièrement les trois millions de vues, Léna Situations s'impose comme l'une des influences les plus populaires. Ses fans sont les adolescents, jeunes ou moins jeunes. À 23 ans, la star de YouTube parle de mode, raconte son déménagement, sa découverte de Los Angeles, elle évoque aussi ses complexes et le téléphone, dont elle n'arrive pas à se passer. 



Depuis l'été dernier, la notoriété de Léna Situations est allée grandissante. L'influenceuse revendique désormais deux millions d'abonnés sur YouTube et plus de trois millions sur Instagram. À l'automne, la jeune femme a publié un manuel de développement personnel qui s'est déjà écoulé à plus de 320 000 exemplaires, au-delà des ventes de certains prix Goncourt.

Et en cette fin juillet 2021, Léna Situations reste encore étonnée de son succès. "J'aime beaucoup, beaucoup, beaucoup fonctionner à l'instinct, donc c'est toujours très difficile de mettre des mots sur ce que j'ai pu faire ou pas faire, bien faire, mal faire. Parce que depuis le début, c'est ma tête qui me dit 'bon on fait ça'. Il n'y avait pas tant de réflexion, c'est un hobby qui s'est transformé par la suite en un métier."

Depuis le début, j'ai tout de suite pris ça très au sérieux même si c'était mon petit kiff, mon petit hobby après l'école, après les cours et après mes petits boulots.

Léna Situations

à franceinfo

"Je faisais des vidéos comme si 14 millions de personnes regardaient les vidéos alors que c'était juste 14 personnes. Et ma mère l'avait vue 13 fois", s'amuse l'influenceuse qui se refuse à mettre en scène un mode de vie qui n'est pas le sien. "J'avais essayé au début par mimétisme de ce qui se faisait sur les réseaux sociaux. J'avais vu un peu les petites vidéos très mode de vie qui n'étaient pas ton vrai mode de vie où tu te réveillais un peu maquillée avec des guirlandes mais c'était pas mon vrai mode de vie. Mon vrai mode de vie c'est de me réveiller vite pour ne pas rater les cours, manger sur le pouce et quelque chose de plus naturel et de moins scénarisé. Et je pense que beaucoup ont suivi car beaucoup ont apprécié et ont envie maintenant d'avoir quelque chose d'un peu plus vrai. Tout le monde se rend compte que tout ce qu'on consomme depuis le début n'est que faux, retouché, magnifié et ça manque de vérité."

Large audience

À 23 ans seulement, Léna touche donc une audience très large. Pas de quoi cependant lui mettre la pression, même quand elle pense que ses mots, conseils et avis sont écoutés par trois millions de personnes. "Évidemment, j'essaie de faire au mieux, mais sans non plus me forcer parce que sinon je viendrais crasher un discours qui n'est pas forcément le mien ou qui est trop réfléchi, trop politisé." 

Jessaie vraiment de garder ce qui me passe en tête et de le dire de la meilleure façon en gardant un récit naturel.

Léna Situations

à franceinfo

Léna s'amuse aussi de la convoitise qu'elle suscite auprès de nombreuses marques et des propositions parfois farfelues qu'elle reçoit. "Parfois on voulait juste que je donne mon nom et ils pensaient que si je donnais juste mon nom – peu importe le projet – les gens qui ont acheté mon livre viendront acheter le produit. Parfois cela manque totalement de cohérence, de réflexion et de profondeur. Les gens ne sont pas idiots, il faut réussir à proposer quelque chose de cohérent."

"Je ne voulais pas tuer mes rêves"

Quand on lui demande ce qu'elle aurait fait si elle était née avant les réseaux sociaux, la réponse fuse : "De la vidéo, de la télé ou du cinéma. Tant que je raconte une histoire, que je fais du montage, je suis très contente et c'est pour ça que quand on me demande 'qu'est-ce que tu feras le jour où YouTube s'arrêtera ?', je me dis que peu importe la plateforme de diffusion, tant que je crée une vidéo, que je raconte une histoire, moi ça me va." 

Pas question pour l'influenceuse de penser à l'après, quand le phénomène sera peut-être à bout de souffle. "À 23 ans, je vis un grand rêve. Donc, pour l'instant, je savoure parce qu'il est le fruit de tout le travail derrière qui arrive aujourd'hui. Et donc, c'est très, très, très satisfaisant. Le but, c'est de réussir à profiter de ça avant de vouloir savoir qu'est-ce qu'on fait après. Parce que c'est un peu le piège et c'est ce qui m'est arrivé au début. Dès qu'un accomplissement se faisait, je pensais à l'autre parce qu'une fois qu'on vit son rêve, finalement on le tue. Et je ne voulais pas tuer mes rêves. Donc le but aujourd'hui c'est de les savourer. De savourer tout ce qui est en train de se passer".

Diplômée en communication et marketing, Léna Situations est désormais salariée d'une marque de vêtements. Pour la 5e année de suite, Léna s'est fixée un défi : publier une vidéo par jour, tout au long du mois d'août. Histoire d'asseoir encore un peu plus son statut d'influenceuse.

L\'influenceuse Léna Situations à Paris (France) le 24 juin 2020
L'influenceuse Léna Situations à Paris (France) le 24 juin 2020 (JOEL SAGET / AFP)