Ils ont fait l'actu. Indira Ampiot, Miss France 2023

Retour avec Sandrine Etoa-Andegue sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Indira Ampiot, Miss France 2023, revient sur son élection et ce qu'elle représente pour sa Guadeloupe natale.
Article rédigé par franceinfo, Sandrine Etoa-Andegue
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
Indira Ampiot, Miss France 2023. (franceinfo)

17 décembre 2022, sous les lumières bleues de la salle de spectacle de Déols, commune au nord de Châteauroux. Après quatre minutes de suspense, Indira Ampiot, 18 ans, est sacrée Miss France 2023, couronne sur la tête ses grands yeux marron pétillants. Elle s'avance, éblouissante, vers le jury et souffle : "Je ne réalise toujours pas, je vis vraiment un moment merveilleux. Merci à tous. Merci aux membres du jury. Vous m'avez permis de passer une excellente soirée. Je tenais aussi à remercier et féliciter les 29 autres candidates. Vous n'avez pas démérité, bravo !"

>> Dans la peau de l'info. Ce qu'il faut savoir sur Miss France 2023

Indira Ampiot est la première Miss France à être née au XXIᵉ siècle, le 19 septembre 2004 à Basse-Terre. Sa cause, ce sera la lutte contre le cancer, en hommage à sa grand-mère décédée. Elle pense aussi très fort à sa mère, Béatrice, première dauphine à Miss Guadeloupe 1998, et à tous ses soutiens sur son île natale, d'où sont originaires quatre Miss dans l'histoire du concours.

Son rêve éveillé s'est donc poursuivi en France métropolitaine avec des moments marquants comme la rencontre - expresse - avec Brad Pitt.

"Brad Pitt, ma mère, elle l'adore. Mon père aussi, il est très fan. Quand je leur ai dit que j'allais le voir, ils étaient impressionnés. Après, je lui ai serré la main. Ca a duré deux minutes, mais c'est pas mal déjà!"

Indira Ampiot, Miss France 2023

à franceinfo

Elle retient l'avant-première du film Netflix, Murder Mystery 2, au cours de laquelle, elle a croisé les acteurs Adam Sandler et Jennifer Aniston, mais aussi Dany Boon, "que des gens que je voyais à la télé" s'exclame la 93e miss France. La jeune femme n'en revient pas d'avoir pu rencontrer également l'influenceuse Léna Situations, très suivie sur les réseaux sociaux, "et ça, c'est vraiment Miss France qui m'a permis de faire ça, de réaliser des rêves".

Cette année, ce qu'elle a le plus aimé, c'est la possibilité de visiter toutes les régions de France grâce à sa couronne de Miss, "c'est particulier, on visite les régions, on rencontre les maires, des personnalités, on goûte les spécialités de la région. C'est grâce à Miss France que j'ai pu découvrir tout ça" se réjouit-elle.

"C'était un peu le rêve de tous les Guadeloupéens"

Indira Ampiot, 18 ans, est la première miss née après les années 2000. Depuis 2017, il n'y avait pas eu une reine de beauté française aussi jeune. Son âge a été "un obstacle" à ses débuts dans les concours de beauté en Guadeloupe, elle se rappelle avoir été "complètement tétanisée" au moment de répondre à des questions pendant le concours de Miss Guadeloupe, mais elle s'est rattrapée depuis. Les élections, elle les a commencées, "très jeune, à 17 ans", ce qui lui a permis d'être "à l'aise" dès son plus jeune âge.

"Mes parents nous ont élevé mon frère et moi de façon à ce qu'on soit très indépendants. Donc c'est vrai que j'avais quand même cette aisance entre guillemets à parler aux gens".

Indira Ampiot

à franceinfo

Cette indépendance va servir à la jeune Guadeloupéenne. "À 17 ans, pendant l'aventure Miss France avec les 29 autres candidates, on doit s'habituer au groupe, respecter quelques règles : se lever tôt le matin, arriver à l'heure, être responsable aussi pour les photos, etc.", liste Indira Ampiot. Toutes les séances de dédicaces qu'on fait parce qu'on rencontre plein de monde, des personnalités différentes, on gagne déjà un peu de maturité". 

La reine de beauté avance que le concours de Miss France ", c'était un peu le rêve de tous les Guadeloupéens, de toute ma famille et de tous mes amis et également le mien. C'était le Graal pour moi, donc c'est incroyable pour moi et donc toute ma famille, sourit la jeune femme. Je pense qu'ils se sont lancés vraiment dans cette quête, "de la Couronne" et m'ont encouragée à fond.Je pense que le vivre toute seule, c'est bien, mais c'est meilleur de le vivre avec sa famille, avec des amis, avec des personnes qui nous ont soutenues".

Communication, radio, cinéma, Indira Ampiot n'a pas encore tranché pour son avenir

Aux Antilles et en Guadeloupe, "il y a un vrai engouement pour le concours de Miss France, assure Indira Ampiot : déjà, on aime beaucoup le concours des miss ! On fait beaucoup, beaucoup de concours en Guadeloupe, que ce soit Miss Guadeloupe, Miss Basse-Terre, Miss des communes, donc Miss Petit-Bourg, Goyave, Vieux-fort, etc. On fait beaucoup, beaucoup d'élections. C'est des gens qui sont justement motivés, qui sont passionnés par ce monde et qui ont envie de partager leur passion avec une jeune femme qui va les représenter".

La Guadeloupéenne se souvient aussi "des élections de lycées, et même dans les lycées, on fait des élections de miss et de mister. J'avais d'ailleurs même participé à une fête. On n'avait pas fait d'élection, on avait juste fait des shootings photo où après, on devait voter par SMS. Je n'avais pas gagné, j'étais première dauphine !", sourit la jeune femme.

"Les gens sont à fond dans les élections et rien qu'avec Miss Guadeloupe, je l'ai vu quand j'ai participé à l'élection. Partout, on voyait des flyers..."

Indira Ampiot, Miss France 2023

à franceinfo

Elle estime que ce type d'événement permet chaque année "de réunir toute la Guadeloupe, tous les Guadeloupéens, toutes les personnes qui sont passionnées par ce monde pour justement soutenir la femme qui les représente."

Après des vacances en Guadeloupe, Indira Ampiot compte profiter à fond, dit elle, des cinq derniers mois de son règne. Dessinatrice autodidacte, elle ne sait pas encore si elle reprendra ses études de communication radio, cinéma. Elle confie avoir déjà reçu plusieurs propositions. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.