Ici comme ailleurs, France info

Service civique : un modèle qui s'impose en Europe

Une grande majorité des états européens a supprimé le service militaire obligatoire. Jugé trop cher, il a été remplacé par le service civique. En Allemagne comme en France, les jeunes sont de plus en plus nombreux à s'engager dans des missions d'intérêt général. Tour d'horizon, d'une jeunesse engagée côté français et côté allemand

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Comme la nature à horreur du vide, il fallait bien remplacer
le fameux service militaire obligatoire par autre chose. En France, nous sommes
tout de même les premiers à dégainer une réforme. Fin du service obligatoire en
1997, création du service civique en 2010 sous l'impulsion de Martin Hirsh.

Pas d'obligation avec ce nouveau système, on demande juste
aux jeunes de 16-25 ans de s'engager auprès d'association, fondation, ONG ou une collectivité publique. 

Les missions touchent presque tous les domaines :
culture, santé, sport, environnement. On parle d'engagement citoyen avec à la
clef une contrepartie financière d'environ 500 euros par mois.

Depuis sa création environ 46.000 jeunes ont effectué une mission en service civique.

Côté allemand

Outre-Rhin, jusqu'en 2011 (date de la fin du service
militaire obligatoire), les jeunes devaient choisir entre la version militaire
ou civique juste après le bac. Depuis la réforme, le service civique est considéré comme un véritable tremplin dans la
vie active en Allemagne. Un bon point selon Jean-Claude Richez , de l'Institut national de la
jeunesse
. Il intervenait la semaine dernière à une conférence organisée par
l'Office franco-allemand de la Jeunesse.

 

 

(©)