Cet article date de plus de huit ans.

Le Royaume-Uni s'attaque à la pornographie en ligne

écouter (5min)
La Grande-Bretagne est l'un des seuls états européens à s'attaquer franchement à la pornographie sur internet. Une nouvelle étape vient d'être franchie cette semaine. A la demande du gouvernement britannique, plusieurs opérateurs devront désormais activer obligatoirement des filtres anti-porno pour protéger les mineurs.   
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Pour les nouveaux utilisateurs,  ce filtre n'est pas une option mais une obligation. C'est l'opérateur principal British Telecom qui vient d'annoncer cette mesure. Les contenus pornographiques n'auront presque plus droit de citer et surtout d'apparaître sur les écrans britanniques.

Ce n'est pas encore l'interdiction totale puisque les nouveaux abonnés auront la possibilité de choisir entre trois modes : léger, modéré, strict et des horaires pourront être choisis.

Pour avoir aucun filtrage, les clients, les plus motivés, devront se déplacer en boutique, dans l'espace client pour décocher une case.
British Telecom n'est pas le seul opérateur à bloquer les images internet classés X, les entreprises Sky et Talk Talk ont déjà pris des mesures similaires.

La France s'en tient à la loi

La question de la pornographie n'est pas à l'ordre du jour en France.  Mais le cas
britannique fait échos au plan de lutte contre la pornographie sur internet,
porté, voulu, soutenu par son ministre David Cameron. C'était une promesse de
campagne : imposer obligatoirement dans tous les foyers des filtres
parentaux. Objectif  du chef du gouvernement protéger "  l'innocence "
des enfants.

Alors est-ce qu'une telle mesure est efficace? Pour Justine
Atlan, présidente de l'association   e-enfance, elle "ne peut qu'être
bénéfique pour les mineurs
". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.