Ici comme ailleurs, France info

Bitcoin: aux pays du "Far West" monétaire

Le dollar et l'euro ont-ils des raisons d'avoir peur des crypto-monnaies... Vous savez ce sont ces monnaies alternatives, virtuelles, universelles qui permettent d'effectuer  des transactions financières. La plus connue "Bitcoin", fascine autant qu'elle fait peur. Quelle est la position de la France ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Nées dans la crise financière, en 2009, les monnaies
virtuelles se multiplient comme des petits pains. Pour ses
défenseurs, c'est de l'or en barre, de l'or numérique. L'exemple emblématique c'est
Bitcoin. Autrefois réservées à une petite communauté de geeks,
elles séduisent aujourd'hui un large public particulièrement aux Etats-Unis.

Il s'agit d'une monnaie totalement indépendante
des banques centrales, indexée sur aucune autre monnaie. Les transactions
peuvent se faire en total anonymat entre ordinateurs, Smartphones ou tablettes. On peut tout acheter avec ce système : faire des courses, payer un plein d'essence et même s'acheter une maison. Un bitcoin vaut actuellement 316 euros.

L'Allemagne est actuellement le seul à officialiser le bitcoin comme étant une véritable monnaie. D'autres pays comme l'Australie et le Canada comptent franchir le cap. Quant à la Grèce et l'Islande, ces états ont désormais une monnaie virtuelle nationale. Quant à la France? L'heure est encore à la méfiance, selon Philippe Herlin, chercheur en finance et auteur de " La Révolution Bitcoin et des monnaies complémentaires"  

 

 

 

 

 

(©)