Cet article date de plus de neuf ans.

Un appel à la raison avant le réveillon et un tour du Web en 60 secondes

écouter
L'appel aux jeunes des parents d'un ado mort après un coma éthylique, le décrochage industriel français s'accélère, un curieux bug informatique au Crédit mutuel et tout ce qui se passe en 60 secondes sur le Web : en deux ans, l'humanité a produit plus d'information que pendant toute son histoire
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
 (©)

 

L'Hyper revue de presse

Au sommaire : les usines qui disparaissent, le tsunami numérique des informations sur internet, le curieux bug informatique du Crédit mutuel et les titres de ce mercredi :

"A quatre mois de la présidentielle, Sarkozy place ses hommes", c'est la manchette de Libération qui a fait sa liste : magistrats, policiers, patrons, pour Libé Nicolas Sarkozy poursuit son verrouillage de l'Etat... Pour Nicolas Demorand, Nicolas Sarkozy avait promis en 2007 une République "irréprochable" sur le plan des nominations, il n'en est rien, au contraire, jamais le bras ne fut si long, jamais les proches si bien servis.

De son côté, le Figaro s'intéresse à la campagne ou plutôt à ce qu'il considère comme les "failles" de la campagne de François Hollande, et pour le Figaro qui se fait un plaisir de remuer le couteau dans la plaie, le candidat socialiste donne l'impression de tâtonner et son équipe tarde à trouver son équilibre.

A la Une ce matin, il y a aussi le chômage ...

"Sarkozy, recordman du chômage de masse", c'est le titre accusatoire à la Une de l'Humanité, qui parle d'un résultat accablant pour le chef de l'Etat à quatre mois de la présidentielle...

Que faire contre le chômage, c'est plus que jamais d'actualité après la publication des mauvais chiffres de novembre. Le Parisien et Aujourd'hui en France font le tour des propositions des candidats à la présidentielle pour ce qui sera un thème majeur dans la campagne, et même pour le Parisien le principal enjeu de l'élection. Parmi toutes les propositions, celles qui tournent autour de la défense de l'industrie : celles de François Bayrou et son "produire en France", celles de Jean-Luc Mélenchon avec ses "relocalisations" et celles de Marine le Pen qui veut "réindustrialiser"...  

Justement pour nourrir ce débat, des chiffres publiés ce matin dans les Echos sur la désindustrialisation de la France : en trois ans, la France a perdu 900 usines et près de 100 000 emplois dans le secteur industriel.

Invité de l'hyper revue de presse : Denis Cosnard qui signe cette enquête des Echos sur la désindustrialisation de la France.

La revue de presse et du Web

 

 

 

 

 

Avec d'abord l'appel des parents d'un ado mort après un coma éthylique...

Le 18 décembre dernier, à 16 ans, Benjamin succombait après une absorption massive d'alcool dans une soirée chez des copains à Tournon près d'Albertville. Le Dauphiné libéré précise sur son site internet que l'adolescent avait 4 grammes 5 d'alcool dans le sang. L'autopsie a révélé un drame tristement banal, le garçon s'est retrouvé allongé sur le dos, il s'est étouffé en régurgitant...

Ce matin, dix jours après la mort de leur fils, et à l'approche du réveillon du Nouvel An, les parents de Benjamin ont décidé de sortir de leur silence. Ils lancent un appel à la prudence à destination de tous les jeunes pour éviter d'autres drames, alors que l'alcool va encore couler à flots pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. Sa maman spécialement s'adresse à tous ces jeunes pour qu'ils fassent attention.

Et le papa ajoute que ce n'est pas seulement l'alcool qui a tué son fils, mais aussi l'indifférence. Il y avait une trentaine de jeunes à cette fête, on a laissé Benjamin tout seul dans une pièce, sur le dos. Personne n'a fait le geste simple qui l'aurait peut-être sauvé, personne n'a pensé à tout simplement le mettre sur le côté, ce que les secouristes appellent la position latérale de sécurité. Et le père de Benjamin aimerait faire passer le message : quand un copain est mal, il ne faut pas attendre en espérant que ça passe, il faut tout de suite appeler les secours et les parents.

Selon une récente enquête citée dans le Parisien, l'alcool reste parmi les produits psychotropes les plus consommés chez les jeunes. Quant aux comportements extrêmes comme les ivresses à répétition, elles sont en forte hausse ces trois dernières années, de 27 pour cent pour les garçons, 10 pour cent chez les filles.  

Un curieux bug informatique au Crédit mutuel, c'est une information du Canard Enchaîné...

Le Canard qui parle d'un invraisemblable fatras de renseignements confidentiels librement accessibles à partir des ordinateurs de journalistes du groupe de presse contrôlé par le Crédit mutuel-CIC, avec des journaux régionaux comme le Progrès, les Dernières Nouvelles d'Alsace et beaucoup d'autres. Des journalistes ont vu apparaître sur leur logiciel interne de nouvelles cases mystérieuses. En quelques clics, elles permettaient aux journalistes d'accéder à des relevés d'identité bancaire, des courriels privés, des contrats d'assurance etc...

Parmi les pépites relevées par le Canard, les courriels échangés par des patrons des grandes banques françaises se retrouvaient sur les ordinateurs des journalistes, des milliers de clients de la banque seront aussi ravis d'apprendre toujours selon le Canard que leur nom, adresse et relevé bancaire se promènent dans la nature. Le Canard a aussi repéré une liste nominative de 400 clients ayant acheté de l'or ces dernières semaines, y compris la date de livraison en lingots ou en pièces précieuses pour des montants allant jusqu'au demi-million d'euros. Une mine d'or pour d'éventuels malfrats...

Explication donnée par le Canard Enchaîné : pas le moindre piratage informatique, mais juste une énorme gaffe dans la gestion du système informatique. Une gaffe qui fait bien rire un expert en sécurité informatique : en intégrant les réseaux des journaux dans les serveurs de la banque, c'est comme si on avait donné à tout le monde, banquiers et journalistes, une clé de vestiaire qui ouvrait aussi la salle des coffres.

Interrogé par le Canard, le Crédit mutuel a simplement répondu qu'il n'y avait pas de bug informatique, mais un acte de malveillance pure. Quoi qu'il en soit conclut le Canard, cette malveillance dure donc depuis des mois et peut coûter cher : la loi punit sévèrement toute négligence en matière de sécurité des données personnelles.

On va du côté du Web, le Web qui ne dort jamais, au fait que se passe-t-il en une petite minute sur le Web ? La réponse est assez fascinante...

Avec l'étude de l'agence spécialisée Go-Gulf.com reprise sur le site du Dauphiné libéré :

 

 

en 60 secondes,  google répond à près de 700 000 requêtes, on télécharge 600 vidéos sur YouTube, on publie plus de 500 000 commentaires sur Facebook, on s'échange plus de 90 000 tweets et 168 millions d'e-mails, 232 ordinateurs se retrouvent infectés par un virus, et 2 millions d'internautes visionnent du porno sur le Web... tout ça et beaucoup beaucoup d'autres clics en seulement 60 secondes, ce qui fait chaque jour des quantités faramineuses d'informations qui s'échangent sur le Net...

Un autre chiffre justement, impressionnant, sur les échanges sur la Toile...

Difficile de se représenter les volumes de données numérisées générées chaque instant par les particuliers et les entreprises. Selon les estimations des experts citées dans le Figaro, l'humanité a créé plus d'informations en deux ans que pendant toute son histoire.

Rien que sur Facebook, les utilisateurs ajoutent 30 milliards de documents supplémentaires chaque mois. On en est à compter non plus en méga, en giga, ou même en terra-octets, mais en zetta-octets d'informations, ce qui correspond à un 10 suivi de 20 zéros. Si c'est encore trop abstrait, une image pour comprendre ces volumes : le Figaro précise qu'ils correspondent à un rayonnage de CD qui s'étendrait entre la Terre et Mars, avec des CD en double épaisseur sur la moitié de la distance.  

Un déluge de données, astronomique au sens propre... Ce qui pose un défi évoqué dans le Figaro, le défi de la gestion de toutes ces informations. Car elles représentent un réservoir de connaissances à la fois précieux et difficile à utiliser. Tous les grands de l'informatique en font un axe prioritaire comme IBM qui investit des dizaines de milliards pour la seule gestion de l'avalanche numérique.

Non seulement il est de plus en plus difficile de trouver la bonne information au bon moment, mais l'enjeu est immense pour l'avenir, en croisant toutes ces données, on espère par exemple résoudre des problèmes complexes liés à l'environnement ou à l'explosion démographique.

 

La presse à la Une

 

 

 

 

 

 

Le grand défi de la multiplication des données numériques : l'humanité a créé plus d'informations en deux ans que pendant toute son histoire. Explications avec Marc Cherki du Figaro.

 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.