Hyper revue de presse, France info

De plus en plus de jeunes contraints de rester vivre chez leurs parents

Trois ans après la fin de ses études, près d'un jeune sur deux vit encore au domicile parental, nous expliquent ce matin Les Echos. C'est l'une des conséquences de la crise économique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

En 2010, 46% des jeunes adultes n'avaient pas quitté le domicile parental trois ans après la fin de leurs études, d'après une étude de la Direction des statistiques des ministères sociaux (DREES), rapportent Les Echos . Une cohabitation "pas toujours forcée" , explique le quotidien économique, mais qui a augmenté depuis le début de la crise économique.

Les jeunes ont de plus en plus de mal à trouver du travail. "Le taux de chômage des moins de 26 ans est passé de 14 à 19% entre 2007 et 2010 (et il a continué à progresser depuis)" , écrivent Les Echos .

Difficile de trouver un logement

Conséquence : trouver un logement est souvent très difficile, d’autant plus que les agences immobilières ou les propriétaires sont plus exigeants. Rester chez ses parents un peu plus longtemps peut aussi être un moyen de faire des économies avant de voler de ses propres ailes.

Mais certains sont davantage concernés, précise le journal. "Trois ans après la fin de leurs études, 71% enfants de cadres ont quitté le domicile parental. C’est le cas pour seulement 45% des enfants d’ouvriers."

(© Maxppp)