Histoires d'info, France info

Que faire des loups ? Une question posée dès le Moyen-Âge

Il y a plus de 500 loups adultes en France. Un seuil atteint bien avant 2023 comme le prévoyait le plan Loup, et qui devrait déclencher une série de mesures pour protéger les éleveurs, notamment le relèvement du niveau de tirs des loups, autrement dit, on pourra chasser davantage de loups… 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un loup dans un parc animalier dans les Pyrénées-Orientales, en mars 2019. 
Un loup dans un parc animalier dans les Pyrénées-Orientales, en mars 2019.  (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

Voilà une question ultra-sensible que celle des loups en France, qui opposent, pour simplifier, leurs défenseurs aux éleveurs, une question qui s’est à nouveau posée en France depuis le début des années 1990…  

Novembre 1992, le loup est revenu

Contrairement à l’ours, réintroduit par l’homme, le loup est revenu, lui, naturellement, c’était en novembre 1992.

Et quelques mois plus tard, pour le 13h de TF1, le garde moniteur au Parc du Mercantour raconte qu’alors qu’il cherche à observer des mouflons, ce sont des loups qui apparaissent dans ses jumelles…

Sur le coup, j'étais tellement ému, même des frissons partout, de voir cet animal chargé de symboles, revenir...

Garde du Parc du Mercantour, mai 1993

JT 13h de TF1

L’émotion de ce garde du Mercantour s’explique par le fait que loup avait disparu depuis bien longtemps en France.

Un animal totalement éradiqué depuis les années 1930

Dans les années 1930, il n’y a plus de loups en France. Et quand on repère un couple de loups dans l’Isère en 1954, une battue impressionnante est organisée, même par avion, le mâle est tué, la femelle s’enfuit vers la Suisse. Personne ne s’émeut de cette disparition, personne ne veut de loups en France.

Il y en avait environ 15 000 dans le royaume de France à la fin du XVIIIe siècle et c'est par la chasse, bien sûr, que le loup a été éradiqué.

Dès le Moyen-Age, une institution est mise en place, la louveterie, une institution qui existe encore aujourd’hui, c’est l’une des plus vieilles du monde. Mais comme cela ne suffit pas, on va mettre en place des primes au loup au moment de la Révolution française. Des primes qui vont être considérablement augmentées par la IIIe République, avec pour effet fin XIXe une éradication presque totale du loup en France. Les dernières primes sont versées dans les années 1920.  

Le loup, un danger? Entre contes et réalités

Cet effort millénaire contre les loups, il faut bien le dire, ne repose pas que sur le fantasme nourri par les contes pour enfants.  

Et d’ailleurs ces contes ne viennent pas de nulle part. Prenez le Petit Chaperon rouge, de Perrault, son écriture correspond précisément au pic d’attaque des loups prédateurs sur les enfants. A la fin du XVIIe siècle, chaque année environ 500 enfants sont tués par des loups, essentiellement au printemps et en été quand ils s’occupent des bêtes dans les champs. L'historien Jean-Marc Moriceau a bien montré la dangerosité passée du loup pour l'homme. Mais c’est surtout au bétail, menu et gros que s’attaquent les loups. Et cela, hier comme aujourd'hui. 

Indéniablement, le temps où l’on disait que tuer un loup c’était sauver l’humanité appartient à un passé révolu. 

En revanche, quand on voit les oppositions entre les pro et les anti-loups on se dit que décidément, le loup n’est pas un animal comme les autres et qu’il n’en a pas fini de déchainer les passions.

Un loup dans un parc animalier dans les Pyrénées-Orientales, en mars 2019. 
Un loup dans un parc animalier dans les Pyrénées-Orientales, en mars 2019.  (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)