Histoires d'info, France info

Quand la Fête de l'Humanité servait la puissance du Parti communiste

Après un sommeil dû à la guerre, la Fête de l'Huma renaît en septembre 1945. Une démonstration de force impressionnante qui révèle la puissance politique du PCF au lendemain de la guerre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Retour le 7 septembre 1945, pour la renaissance d’un événement politique et populaire en sommeil le temps de la guerre, la Fête de l’Humanité. Cette édition de 1945 a bien entendu une saveur particulière. Les Actualités françaises s'en font l'écho:

 

"Sous les arbres du bois de Vincennes, on n'a jamais vu tant de monde à la fois. Dans les deux villages de stands dressés par la Fête de l'Humanité, des foules se pressaient. Et dans les tribunes, on remarquait Marcel Cachin, Maurice Thorez, Jacques Duclos et les uniformes soviétiques. Voulant fête, des centaines de milliers de parisiens se trouvaient rassemblés."

C’est même un million de personnes qui se pressent à l’époque au Bois de Vincennes qui accueillera la Fête de l’Huma jusqu’en 1956.

Cette fête de 1945 est très politique. Le PCF c’est le parti des fusillés, qui affiche son attachement à l’URSS, en témoigne la présence d’uniformes soviétiques. Les communistes font alors partie du Gouvernement provisoire de la République Française, mais ne comptent que deux ministres occupant des postes secondaires.

Or, le 7 septembre 1945 nous sommes à sept semaines seulement des premières élections législatives de l’après-guerre. Il s’agit donc de montrer sa force. Le peuple est avec le Parti communiste, la culture communiste et la culture populaire ne font qu’une…

Le PCF obtiendra 26% des suffrages et une entrée nettement plus massive dans le 2ème gouvernement de Gaulle, avec notamment Maurice Thorez nommé ministre d’Etat.

La Fête de l’Huma, bras armé de la puissance du Parti communiste, cela appartient bel et bien au passé, en témoigne cette archive de la Fête de l’Huma 1991, la première après l’abandon du communisme en URSS. Georges Marchais s’apprête à faire le discours, mais la foule attend quelqu’un d’autre..

 

 

On est loin de la ferveur politique de 1945…

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)