Histoires d'info, France info

Histoires d'info. Faire payer l'entrée des cathédrales, une équation complexe

Stéphane Bern, chargé par l'Élysée d'une mission sur la sauvegarde du patrimoine, envisage de faire payer l'entrée des cathédrales aux visiteurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Thomas SnégaroffRadio France

Mis à jour le
publié le

Des files d\'attente sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris.
Des files d'attente sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Les oreilles de Stéphane Bern doivent siffler ! Chargé par l'Élysée d'une mission sur la sauvegarde du patrimoine, l'animateur envisage de faire payer l'entrée des cathédrales aux visiteurs. L'objectif est d’avoir les moyens de protéger ou de restaurer ces magnifiques édifices religieux. L'idée fait débat et nous renvoie à la loi de 1905.

L’article 17 de cette loi est très clair : "La visite des édifices et l'exposition des objets mobiliers classés seront publiques : elles ne pourront donner lieu à aucune taxe ni redevance." Autrement dit, il est contraire à la loi de 1905 de faire payer l’entrée des cathédrales. Et si cela s’est imposé pour les cathédrales de culte catholique, c’est parce qu'elles sont propriétés de l’Etat (86 sur 95 encore en activité). En effet, le pape avait interdit aux catholiques de s’organiser en associations cultuelles, ce qui avait abouti à la mise sous séquestre des bâtiments catholiques. Pour résumer, l’Etat est le propriétaire, l’Eglise est l’affectataire, c'est-à-dire que c’est elle qui organise le culte.

En 1921, la loi de Finances, par son article 118, qui instaurait un droit d’entrée dans les musées et monuments historiques, excluait expressément les cathédrales. L’article 1 de la loi de 1905 dit que : "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public." Ainsi, imposer un droit d’entrée à l’accès aux bâtiments où s’exerce le culte pourrait contredire cette disposition qui assure le  "libre exercice du culte" .

Faire payer l'entrée, une idée pas nouvelle

Cette idée avait déjà été évoquée en 2014 par le gouvernement de l'époque. Mais l’Eglise y est farouchement opposée. Le Père Benoît Bertrand, vicaire général du diocèse de Nantes, disait alors devant la Cathédrale de la ville : "Il est difficile de faire la distinction entre ceux qui viennent visiter une cathédrale pour la découvrir et ceux qui viennent porter une intention de prière, seul, en groupe, en famille. La loi de séparation de l'église et de l'Etat nous invite à faire en sorte que les cathédrales soient ouvertes au culte de façon libre et gratuite."

Le problème c’est que le ministère de la Culture ou celui de l’Economie peuvent vouloir faire payer l’entrée des cathédrales mais, au final, c’est le ministère du culte, l’Eglise donc, qui décidera. En effet, en novembre 1994, le Conseil d’Etat avait affirmé dans un avis que "l’organisation de visites ponctuelles ou systématiquement programmées dans des édifices cultuels est obligatoirement soumise à l’agrément écrit de l’affectataire."  Bref, pour faire payer l’entrée dans les cathédrales, il faudra changer la loi de 1905 et convaincre l’Eglise.

Des files d\'attente sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris.
Des files d'attente sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)