Héroïnes, France info

Clara Zetkin, la femme qui a inventé la journée internationale des droits des femmes

C'est dans l'esprit de cette féministe socialiste allemande qu'est née l'idée de créer une journée internationale des droits des femmes, en 1910.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Clara Zetkin, la militante socialiste allemande qui a inventé la journée des droits des femmes.
Clara Zetkin, la militante socialiste allemande qui a inventé la journée des droits des femmes. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

Le principe de créer une journée internationale autour de la cause des droits femmes est né en 1910 à Copenhague, à l'occasion de la deuxième conférence internationale des femmes socialistes. Lors de cette conférence, l'Allemande Clara Zetkin prononce un discours et propose de créer une journée internationale des femmes qui serait organisée par les socialistes de tous les pays, chaque année. Le but est de servir la lutte pour le droit de vote des femmes.

Clara Zetkin naît en 1857 dans le royaume de Saxe, au sein de l’Empire allemand. Son père, Gottfried Eissner, est instituteur et sa mère, Josephine Vitale Eissner, se consacre aux questions féministes. À l’époque, les facultés allemandes n’acceptent pas les femmes mais sa mère parvient quand même à l’inscrire dans un institut d'éducation des jeunes filles à Leipzig, pour devenir institutrice. Sa professeure de littérature, Auguste Schmidt, est celle qui a fondé la première association féministe d’Allemagne, l’Allgemeiner Deutscher Frauenverein (ADF, Association générale des femmes allemandes). Clara Zetkin évolue donc dès le plus jeune âge dans cette sphère féministe.

À 18 ans, elle rencontre son compagnon, Ossip Zetkin, un révolutionnaire russe en exil. Petit à petit, elle découvre à ses côtés les idées du socialisme révolutionnaire. Elle obtient son diplôme de professeure et décide de s’éloigner de sa famille et du "féminisme bourgeois" qu’elle juge trop libéral et individualiste. Clara Zetkin rejoint le parti socialiste ouvrier d’Allemagne (Sozialistische Arbeiterpartei, ou SAP) à partir de 1878. Elle a 21 ans. En 1882, elle s’installe à Paris avec compagnon qui vient d’être expulsé d’Allemagne. Elle fréquente les socialistes de Paris, dont la fille de Karl Marx.

La socialiste allemande Clara Zetkin dans les années 1890.
La socialiste allemande Clara Zetkin dans les années 1890. (ULLSTEIN BILD DTL VIA GETTY IMAGES)

En 1889, alors que son compagnon vient de succomber à la tuberculose, se tient à Paris le congrès fondateur de la Deuxième Internationale ouvrière, grande organisation mondiale du mouvement socialiste. Clara est attendue pour faire un rapport sur la condition des travailleuses allemandes, mais elle décide plutôt de parler du principe même du travail des femmes et de leur rôle dans la lutte des classes. Au moment où elle prononce ce discours, les socialistes sont encore très divisés sur la question du travail des femmes. Certains pensent que cela pourrait faire baisser les salaires, d’autres estiment encore que leur place est au foyer.

Elle a structuré un important mouvement social-démocrate féminin

Dans ce discours, Clara Zetkin insiste sur l'importance de l'indépendance économique mais aussi sur le fait que, pour elle, l’émancipation des femmes passe également par une émancipation vis-à-vis du capitalisme. Elle s’en prend aussi à ce qu'elle appelle "le féminisme bourgeois".

De même que le travailleur est sous le joug du capitaliste, la femme est sous le joug de l'homme et elle le restera aussi longtemps qu'elle ne sera pas indépendante économiquement.

Clara Zetkin

Congrès fondateur de la Deuxième Internationale ouvrière, Paris (1889)

Son discours est remarqué et on peut dire que ce jour-là, une ligne Clara Zetkin est née. Après ça, en 1892, elle fonde le journal Die Gleichheit ("L’Egalité"). Outil d’éducation populaire des femmes ouvrières, le journal permet à Clara Zetkin de diffuser ses idées jusqu’en 1917. Le journal participera à structurer un important mouvement social-démocrate féminin.

À ce moment-là, les femmes n’ont pas le droit d’adhérer à un parti politique mais cela n’empêche pas Clara Zetkin de créer une structure parallèle au parti social-démocrate allemand (SPD). Dans cette structure à moitié clandestine, on retrouve Rosa Luxemburg, fidèle amie de Clara. Les adhérentes de ce parti tentent d’organiser une conférence des femmes socialistes mais celle-ci est empêchée par la police. Ce n’est qu’en 1900 que cette conférence parvient à exister. Elle se réunira avant chaque congrès du parti. 

Clara Zetkin (au centre) avec deux membres du SPD (Mathilde Wurm et Lore Agnes), en 1920.
Clara Zetkin (au centre) avec deux membres du SPD (Mathilde Wurm et Lore Agnes), en 1920. (ULLSTEIN BILD DTL VIA GETTY IMAGES)

Vers 1906, les lois qui interdisaient la politique aux femmes s’assouplissent peu à peu et celles-ci peuvent officiellement adhérer au SPD. La section féminine du parti y est officiellement rattachée. 

Elle organise la première Internationale des femmes socialistes

En 1907, Clara Zetkin organise à Stuttgart la toute première Internationale des femmes socialistes. 59 représentantes de 15 pays différents se rencontrent pour la première fois. La conférence est un véritable succès sur le plan de la fréquentation. Clara Zetkin devient la présidente de l’internationale et son journal, Die Gleichheit, son organe officiel. Ce jour-là, la conférence adopte une résolution sur le droit de vote des femmes.

En août 1910, à Copenhague (Danemark), se tient la deuxième Internationale des femmes socialistes. Clara Zetkin y prononce un discours dans lequel elle propose de créer une journée internationale des femmes. Celle-ci serait organisée par les socialistes de tous les pays du monde entier chaque année. Aucune date n’est avancée. Le but est de servir la lutte pour le droit de vote des femmes.

Mais attention, pour Clara Zetkin, il n'est pas question de lutter main dans la main avec les féministes bourgeoises. Car si les femmes sont opprimées c’est à cause du système capitaliste, estime Clara. Cette ligne lui vaudra pas mal de critiques.

Mais peu importe. Sa proposition est adoptée et c’est le 19 mars 1911 que la journée est célébrée pour la première fois. Ce jour-là, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, plus d’un million de femmes descendent dans les rues pour manifester. En parallèle, la Russie célèbre une Journée internationale des ouvrières le 3 mars 1913, puis le 8 mars 1914. D’après la chercheuse Alessandra Gissi, il s’agit du premier véritable 8 mars. 

Le 8 mars 1917, des ouvrières manifestent à Saint-Pétersbourg

Le 8 mars 1917, à Saint Petersbourg, des manifestations d’ouvrières éclatent. Les femmes réclament du pain et le retour de leurs maris partis au front. C’est le premier jour de la Révolution russe. Le 8 mars 1921, Lénine décide de fixer cette date pour célébrer une journée internationale des femmes en souvenir de ces ouvrières de Saint-Pétersbourg. Et ce n’est qu’après la guerre, après 1945, qu’elle sera célébrée dans les pays socialistes du monde entier. L’ONU l'officialise ensuite en 1977.

En France, cette journée voit le jour le 8 mars 1982, à l’initiative du Mouvement de libération des femmes (MLF) et de la ministre des Droits de la femme, Yvette Roudy. Ce jour-là, le président Mitterrand reçoit 400 femmes à l’Elysée.


Pour en savoir plus sur la vie de Clara Zetkin : 
Le livre “Je veux me battre partout où il y a de la vie", éditions Hors D'Atteinte.

Retrouvez le podcast Héroïnes en audio sur l'application de Radio France, Apple Podcast, Spotify, Deezer, Podcast Addict et en vidéo sur le compte Instagram de franceinfo

Clara Zetkin, la militante socialiste allemande qui a inventé la journée des droits des femmes.
Clara Zetkin, la militante socialiste allemande qui a inventé la journée des droits des femmes. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)