Anatole, 25 ans : "Je trouve que la politique est faite pour que ça ne soit pas l'affaire de toutes et tous"

écouter (3min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Mardi 29 mars, rencontre avec Anatole, 25 ans, bénévole à l'Association des Chantiers de jeunes du Viel Audon, en Ardèche. 

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Anatole, 25 ans, bénévole à l'Association des Chantiers de Jeunes du Viel Audon (Ardèche). (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Direction le Viel Audon, un hameau inaccessible en voiture, situé en Ardèche méridionale et qui a failli disparaître il y a 50 ans. Aujourd’hui, il s’agit d’un lieu ouvert et pédagogique dédié à l’éducation à l’environnement et à la coopération. S'il existe encore, c’est parce qu’il est restauré, chaque été, depuis 1970 par des chantiers de jeunes bénévoles. Parmi eux, Anatole, 25 ans, qui vient ici chaque année depuis qu’il a 18 ans.

"C'est aussi remettre du concret et du sens dans la vie"

Participer à la reconstruction de ce hameau a été une manière de redonner du sens à ses projets, raconte Anatole. "J'ai appris à faire du pain et à tailler des pierres pour les mettre dans les murs. C'est un accomplissement qui est incroyable à réaliser. C'est aussi remettre du concret et du sens dans la vie", sourit-il. Avant de confier être venu ici chercher la vie en collectivité. "On est entre 50 et 80 par semaine. Au bout des trois semaines, t'as oublié ta vie de l'extérieur."

J'ai remarqué que ça faisait du bien aux jeunes. La tranche d'âge, c'est 17-25 ans et je trouve que ce sont des âges compliqués aujourd'hui.

Anatole, 25 ans

à franceinfo

Pour Anatole, ces chantiers permettent d'effacer les différences, notamment de classes sociales, entre les jeunes. C'est aussi pour lui un moyen "de se faire du bien" dans un monde qu'il trouve de plus en plus anxiogène : "Je ne sais pas si c'est la surinformation qui produit cela mais, dans le monde d'aujourd'hui, il y a plein de problèmes et on en a écho toutes les deux secondes."

"Le côté faussement démocratique m'alarme"

Dans l'actualité, Anatole se dit préoccupé par la montée de l'extrême droite en Europe : "C'est un truc qui me fait flipper." Il y a aussi "la numérisation du monde avec les métavers et tout... Je me demande ce que ça va donner. Je pense que j'ai pas mal de méfiance."

Ce qui me dépite, c'est l'impression de ne pas vraiment avoir le choix

Anatole, 25 ans

à franceinfo

Concernant l'élection présidentielle, Anatole confie s'informer plus que d'habitude. Il se dit "intéressé" mais aussi "dépité" par l'élection présidentielle. "Le côté faussement démocratique, ça m'alarme. J'ai l'impression de regarder du théâtre plutôt qu'un truc sérieux. Je trouve que la politique est faite pour que ça ne soit pas l'affaire de toutes et tous", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.