France Info y était, France info

Spéciale 11 Novembre : la guerre au jour le jour sur Facebook

EVENEMENT | France Info et la Direction des nouveaux médias de Radio France vous proposent une expérience spatio-temporelle sur Facebook : revivre la guerre au jour le jour, à un siècle de distance, avec "ceux de 14". La page, lancée ce lundi et remise à jour quotidiennement jusqu'en 2018, vous propose une plongée dans ce moment dramatique de l'Histoire, avec des témoignages, des photos parfois inédites ou des chansons de l'époque.

(©)

C'est comme un écho, à 100 ans de distance. Comme si nos arrière-grand-parents, grands-parents, ou parents pour les plus anciens d'entre nous, nous chuchotaient à l'oreille quelques aperçus de leurs vies à travers une page Facebook.

La page France Info y était, publiée à partir de ce lundi sur Facebook, nous replonge dans la vie quotidienne de ceux qui ont vécu ces cinq années terribles, des tensions de 1913, sans savoir jusqu'où elles allaient mener, au clairon qui sonne l'armistice sur le front, le 11 novembre 1918. Ces quatre années ont tout bouleversé. Non seulement les soldats et les paysages martyrisés et durablement marqués, pollués par la guerre, mais encore les mentalités, la vision de la vie, la place des femmes dans la société, le machinisme, l'arrivée des Etats-Unis dans le champ de vision de la vieille Europe.

Une page alimentée pendant cinq ans

Tous ces changements, brutaux ou progressifs, la page France Info y était s'en fera l'écho, au jour le jour, au front ou à l'arrière, en France ou à l'étranger. Remise à jour quotidiennement à midi elle a pour principe de coller au maximum à la chronologie : au 11 novembre 2013 répond le 11 novembre 1913, etc. Elle sera alimentée pendant cinq ans, se présentant comme un dyptique avec la chronique radio, diffusée depuis septembre.

Le journaliste Antoine Mairé, de la Direction des nouveaux médias de Radio France, et l'historien Thomas Snégaroff ont mené des recherches en profondeur. La Société Française de Photographie et le Musée Albert Kahn ont ouvert leurs exceptionnels fonds photographiques. Les archives du Figaro, de l'Illustration et de Radio France ont également contribué à faire revivre nos ancêtres sur les réseaux sociaux. Gilles Heuré, de Télérama, fera une chronique littéraire bimensuelle.

(©)