Revalorisation des retraites complémentaires Agirc-Arrco : un manque à gagner de près de 4%

écouter (3min)

Sur 10 ans, les revalorisations des pensions de retraite Agirc-Arrco sont près de deux fois plus faibles que l’inflation.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Revalorisation retraites complémentaires (COVIVA)

De 2011 à 2021, la valeur du point, servant de base au calcul de la pension de retraite complémentaire a été revalorisée de 5,71% pour les salariés (ex- Arrco) et de 5,50% pour les cadres (ex-Agirc) alors que l’inflation a augmenté de 9,88%.

La revalorisation des pensions de retraite complémentaire 

L’Agirc- Arrco a fixé à 1% la revalorisation des pensions de retraite complémentaire des anciens salariés du privé, soit 0,5 point en dessous de l’inflation actuelle, comme le permet l’avenant de juillet 2021. Cette décision prise par les partenaires sociaux pour rétablir l’équilibre financier du régime impacté par la crise sanitaire, a un effet négatif pour les retraités, qui, depuis 10 ans, ont subi plusieurs sous revalorisations des pensions complémentaires. Sapiendo, expert retraite, a calculé l’effet de ces sous-revalorisations par rapport à l’inflation pour les 13 millions de retraités du régime.

En 10 ans, le cumul des revalorisations est donc inférieur de près de la moitié à l’inflation entraînant un manque à gagner de près de 4% sur votre retraite complémentaire.

Le détail pour les salariés non-cadres et cadres

Pour les salariés (non-cadres), les revalorisations de leurs pensions complémentaires sont inférieures à l'augmentation des prix de 42,22 %, représentant une perte financière sur la partie complémentaire de 3,70%.

Exemple : En 2011, 1 000 points de retraite Arrco donnaient droit à une pension de 1213,50 euros. En 2021, ces mêmes 1 000 points donnent une pension de 1284,10 euros, soit une augmentation de 5,71%. Alors que parallèlement, l’inflation a progressé de 9,88 %, soit un écart entre la revalorisation et l’inflation de 42,22 %.

Pour les cadres, le cumul des revalorisations est 44,31% inférieur à l’inflation, soit un écart plus important que pour les non-cadres (42,22%).

Sur la période 2011 à 2018, les revalorisations du point Agirc ont été moindres,  accusant une perte nette de 3,99% sur la partie complémentaire spécifique aux cadres (ex-Agirc).

Exemple :

En 2011, 1 000 points de retraite Agirc donnaient droit à une pension de 423,30€. En 2021, ces mêmes 1 000 points donnent une pension de 446,60 €, soit une augmentation de 5,50%. Alors que parallèlement, l’inflation a progressé de 9,88 %, soit un écart entre la revalorisation et l’inflation de 44,31 %.  

Si les pensions avaient suivi l’inflation, le montant aurait été de 465,14 euros, alors qu’il est de 446,60 euros soit une perte pour le pensionné de 18,54 euros par an, représentant 3,99%. Un écart qui se ressent d’autant plus que la retraite complémentaire représente jusqu’à 2/3 de la pension totale des cadres, ingénieurs et autres techniciens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.