franceinfo seniors, France info

franceinfo seniors. Combien ça coûte d'être vieux en France ?

Vivre la fin de sa vie chez soi n'est pas permis à toutes les bourses. Le baromètre Retraite.com - Silver Alliance en atteste. Des entreprises de services à la personne ont étudié le coût de 25 produits et services en France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Lancement du premier baromètre Retraite.com-Silver Alliance
Lancement du premier baromètre Retraite.com-Silver Alliance (SILVER ALLIANCE)

Combien cela coûte d’être vieux en France lorsque l’on a 65 ans, 75 ans ou 85 ans si on souhaite rester vivre et bien vieillir dans son chez soi ?

Retraite.com et Silver Alliance ont analysé et étudié le coût de plus de 25 produits et services tels que la mutuelle, l’aide à domicile, l’achat de fauteuils adaptés ou produits nécessaires à la dépendance pour établir le coût du "bien vieillir" chez soi, en dehors des frais récurrents (loyer, eau, électricité, alimentation).

Pour chaque tranche d’âge, l’étude a analysé le prix des services de base et des services premium afin d’adapter les offres aux niveaux de revenus des retraités en analysant à la loupe plus de 250 devis.

Les frais de santé, premier poste de dépenses

Entre 65 et 75 ans, les frais de santé (mutuelle, frais optique, dentaire…) restent le premier poste de dépenses. Entre 75 ans et 85 ans, la santé reste encore le premier poste de frais avec des prix de mutuelles, des frais d’optique, dentaire ou de prothèses auditives de plus en plus élevés, venant impacter le coût du bien vieillir.

Mais bien vieillir, c’est aussi profiter du moment présent et profiter d’avoir une vie sociale et familiale épanouie, engendrant souvent des frais de déplacements non négligeables afin de voir sa famille, ses amis ou pour voyager. Les services à domicile tels que le ménage, le jardinage ou l’accompagnement des personnes fragiles occupent le troisième centre de coût.

Avec le grand âge, des frais de services à domicile plus élevés

En revanche, l’âge avançant, la tendance aux déplacements diminue avec une sédentarité accrue et des frais plus élevés de services à domicile. À partir de 85 ans, la dépendance et l’accès à des soins d’accompagnements deviennent plus importants (services à domicile, garde de nuit, alimentation personnalisée).

Le coût du "bien vieillir chez soi" devient alors très largement le premier poste de dépenses, avec un coût parfois important pour les gardes de nuits ou les services à domicile, des dépenses néanmoins nécessaires pour rester vivre chez soi dignement, et largement compensées par un crédit d’impôt diminuant d’autant la facture. C’est souvent l’âge où la question du passage en Ehpad ou en maison médicalisée qui se pose.

Des alternatives existent

Elles permettent à la famille proche ou aux aidants de pouvoir rester connectés en permanence ou d’être alertés en cas de chute ou d'alertes d’urgence. Ces produits ou services connectés, encore inexistants il y a 10 ans, permettent de mettre en place des actions alternatives à la garde à domicile, avec des solutions de préventions efficaces et sécurisantes.

L'étude a analysé plus de 250 tarifs (sur les services de base et prémium).

Lancement du premier baromètre Retraite.com-Silver Alliance
Lancement du premier baromètre Retraite.com-Silver Alliance (SILVER ALLIANCE)