Cet article date de plus de dix ans.

Des grands-parents d'adoption jouent la carte du coeur

écouter (5min)
Plusieurs associations invitent les seniors à devenir grands-parents de cœur auprès de familles souvent en manque de ce type de relations intergénérationnelles.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Nous l'avons tous compris, les relations parents-enfants et petits-enfants sont parfois difficiles et cela pour plusieurs raisons :

l'éloignement géographiqueles familles recomposées où chacun ne retrouve pas sa placedes décèsdes brouilles familiales Mais nous savons également que la place des grands-parents au sein de la cellule familiale est source d'équilibre autant pour les parents que pour les enfants.

C'est pourquoi certaines associations comme Super Grands-Parents, Grands-Parrains ou encore Parrain par mille mettent toute leur énergie à mettre en relation des grands-parents de coeur et des familles en recherche d'un nouvelle équilibre familial.

Il ne s'agit évidement pas de remplacer les grands-parents biologiques mais de parvenir à créer une nouvelle relation autour de liens affectifs forts.

Comme toute relation il faut des codes définis par chacun.

L'association Grands-Parrains par exemple a mis en place plusieurs formes de parrainages pour que les grands-parrains et les petits filleuls se voient le plus souvent possible :

le grand-parrainage classique de proximité : les enfants et les grands-parents d'adoption ne vivent pas très loin les uns des autres donc peuvent se voir les week-ends ou les vacances pour des activités.le grand-parrainage épistolaire vacances , là chacun écrit par mails, lettres, textos ou autres.le grand-parrainage épistolaire francophone , vous correspondez avec des enfants d'écoles francophones il y a également des rencontres à temps choisis déterminés à l'avance par les parents et les grands-parrains. En général quand chacun fait ce type de démarche, cela transforme la vie
de tout le monde et certaines relations sont durables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.