Cet article date de plus de neuf ans.

Chasseur de miracles

Dans l'Inde très croyante et empreinte de superstitions, des mouvements rationalistes dénoncent les supercheries des gourous et des fakirs et démontent les "miracles" mis en scène par les religieux. Portrait d'une des figures de cette Inde cartésienne. 
Article rédigé par Marie Bernardeau
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (©)

La journaliste Alexia Eychenne dresse dans la Revue XXI le
portrait d'un rationaliste indien
, Sanal Edamaruku, marqué dans sa jeunesse par
la mort d'une jeune fille leucémique privée de soins par ses parents Témoins de
Jéhovah. Il a décidé de consacrer sa vie à lutter contre les superstitions très
présentes dans la culture indienne.

Mais il y a deux ans, il s'est heurté aux
obscurantistes religieux pour avoir démonté les ressorts d'un miracle dans une
église de Bombay. Menacé et poursuivi pour blasphème par la justice indienne,
il a préféré s'exiler en Finlande. Il y vit depuis deux ans et n'envisage pas
son retour en Inde tant qu'il y risque encore sa vie. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.