France Info numérique, France info

Prise d'otages à Sydney : les réseaux de la solidarité

Face aux craintes d'un regain de l'islamophobie, Facebook et Twitter ont été utilisés pour diffuser des messages de soutien et de tolérance.

(© Capture d'écran Twitter)

Pendant 17 heures, la ville de Sydney a vécu l'évolution d'une prise d'otages par un réfugié iranien au centre du quartier d'affaires dans un café Lindt. Si les réseaux sociaux ont été une source d'information, ils ont également été un moyen de relayer l'image d'une Australie unie et tolérante. Un pays qui refuse les stéréotypes.

Plus particulièrement le refus des propos anti-musulmans avec le hashtag , soit "Je voyagerai en vous" en français qui a été mentionné plus de 90.000 fois sur Twitter en Australie et dans d'autres pays.

Ce hashtag a une histoire. Il commence avec l'offre d'une jeune Australienne, Tessa Kum. "Si vous prenez régulièrement le bus numéro 373 entre Coogee et Martin Place, portez des signes religieux et ne vous sentez pas en sécurité : je voyagerais avec vous" , écrit-elle après avoir lu un témoignage émouvant sur Facebook.

"Une femme dans le métro regardait une autre femme. Celle-ci était en train d'enlever discretement son hijab. Quand celle-ci est descendue du train, elle s'est approchée d'elle et lui a dit "Remets ton voile, je vais marcher avec toi". La femme musulmane s'est alors mise à pleurer et l'a enlacé" , raconte Tessa Kum interrogée par la BBC.

D'autres appels ont suivi.

Un autre message de solidarité posté en ligne et partagé plus de 16.000 fois sur Facebook est celui de Jason Maggs, un jeune résident de Sydney.

Il raconte son trajet de métro de retour du travail en fin d'après-midi. Moins de têtes penchées, scotchées à leurs téléphones, des passagers qui se sourient ou qui s'embrassent. Jason Maggs réalise à ce moment-là que "le terrorisme n'aura pas raison du mateship australien" . Le mateship est une valeur typiquement australienne, un mélange d'amitié, de loyauté, de soutien. Il écrit "C'est encore plus fort que vos croyances religieuses, plus fort que votre haine, plus fort que votre jeu pathétique sur nos peurs, plus fort que votre violence, plus fort que vous. Vous avez galvanisé notre camaraderie. Vous avez échoué" , conclut-il

(© Capture d'écran Twitter)