franceinfo junior, France info

Le patron est-il toujours le vainqueur après une grève ?

Deuxième semaine de grève à la SNCF, tandis que le mouvement des intermittents du spectacle se poursuit également. L'occasion de s'intéresser, avec les juniors, au cadre légal qui entoure les mouvements de grève.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Reuters)

La grève à la SNCF dans sa deuxième semaine, tandis que le projet de réforme du rail, à l'origine de la colère des cheminots, ce projet est discuté depuis mardi à l'Assemblée nationale. 

Gouvernement et direction de la SNCF n'ont pas l'intention de plier. En face, les cheminots restent mobilisés et les perturbations sont encore très sensibles pour les usagers.

Car, pendant un mouvement de grève, l'employeur ne peut pas faire ce qu'il veut : sa marge de manoeuvre est très encadrée par la loi, par le droit du travail. Le recours à la grève est un droit pour les salariés, c'est même un droit constitutionnel, inscrit dans le texte fondateur de la République depuis plus de 70 ans.

Sortie de grève

Dans un conflit qui dure, lequel des deux camps cèdera le premier du terrain ? Quel pas en avant permettra d'envisager une sortie de grève ?

Sortir de la grève reste le plus compliqué, et aussi le moment le plus délicat à l'issue d'un conflit : il faut apprendre à retravailler ensemble, après s'être affrontés, parfois très durement.

Bernard Vivier, patron de l'Institut Supérieur du Travail, un organisme spécialiste des relations sociales et syndicales, répond aux questions des abonnés à Mon Quotidien, le quotidien des 10-14 ans.

Au micro : Hanaa, Christina, Aurélien et Paul.

> En savoir plus sur le droit de grève (information donnée au touristes qui viennent en France...)

(© Play Bac Presse / Ugo Emprin)
Les salariés, les patrons et la grève : l'intégralité de l'interview de Bernard Vivier, patron de l'Institut supérieur du travail
--'--
--'--

( )
 

(© Reuters)