franceinfo junior , France info

Fukushima : trois ans après la catastrophe nucléaire

11 mars 2011 : une vague géante provoque l'un des pires accidents du nucléaire civil à la centrale de Fukushima, dans le nord-est du Japon. Plus de 18.500 morts et disparus, et 160.000 personnes évacuées. Trois ans après, la centrale accidentée continue de polluer l'environnement. Anne-Laure Barral rentre de reportage à Fukushima, elle décrit la situation aux juniors.

(©)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

11 mars 2011 : on se souviendra de
ce jour au Japon et ailleurs durant encore plusieurs générations. C'est la
date de la pire catastrophe dans une centrale nucléaire depuis celle, 25 ans
auparavant, de Tchernobyl en Ukraine.
D'abord un tremblement de terre, puis un Tsunami, une
vague géante, qui noie la centrale de Fukushima. Tous les systèmes de
refroidissement tombent en panne et provoquent une catastrophe nucléaire de
niveau 6 sur une échelle de 7.

L'on dénombrera plus de 18.500 morts et disparus. Quelque 160.000 personnes seront évacuées de la zone. Trois ans après, les premiers retours de populations commencent à être envisagés, dans un environnement qui reste contaminé.
Car les dégâts sur l'environnement sont considérables lors d'une catastrophe atomique de cette ampleur : dégâts sur l'air, les sols et l'eau de la région.
Les spécialistes estiment qu'Il faudra entre 30 et 40 ans pour démanteler les quatre
réacteurs les plus endommagés de la centrale, avec des technologies qu'il
reste, en partie, à inventer. 

Anne-Laure Barral, spécialiste de
l'environnement à France Info, est retournée à Fukushima il y a quelques
semaines, sur le site de la centrale. Elle répond aux questions des abonnés à
Mon Quotidien , le quotidien des 10-14 ans.

Au micro : Adèle, Gabrielle, Louis et Louise.

(©)