franceinfo junior, France info

franceinfo junior. Des questions d'enfants pour entrer dans les coulisses du cirque

Au micro de franceinfo junior, trois élèves de CM2 posent leurs questions à Alexandre Romanès, cofondateur d'un cirque tzigane.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alexandre Romanès, fondateur du cirque tzigane qui porte son nom. 
Alexandre Romanès, fondateur du cirque tzigane qui porte son nom.  (JOEL SAGET / AFP)

Installé à Paris depuis près de 22 ans, le cirque de Délia et Alexandre Romanès se revendique comme le seul cirque tzigane d'Europe. Un cirque coloré et musical qui promeut la culture tzigane et gitane sous son chapiteau.

À partir du 22 octobre, il proposera un nouveau spectacle, baptisé "Si tu ne m'aimes plus, je me jetterai par la fenêtre de la caravane", l'histoire d'un jeune gitan amoureux d'un Tzigane, qui prend la route pour vivre cet amour.

Au programme : trapèze, contorsion, ruban, funambule et danses accompagnés de musique venue des Balkans. Le cirque avait lancé une collecte de dons l'an dernier, faisant face à des difficultés depuis son installation dans le XVIe arrondissement de Paris (attaques et remarques racistes, baisse de fréquentation...). Des associations se sont par exemple constituées pour protéger la zone boisée où est installé le cirque, comme l'explique cet article de Libération et ce reportage de Politis.

Né dans la famille du cirque Bouglione, Alexandre Romanès a co-fondé le cirque qui porte son nom. Poète, il est l'auteur d'un livre autobiographique qui paraît aujourd'hui, Les Corbeaux sont les Gitans du ciel (éd. de l'Archipel). Au micro de franceinfo junior, il répond aux questions de nos journalistes du jour, élèves en CM2.

 Réécoutez les sujets de la semaine sur franceinfo junior

► Lundi 7 novembre, les enfants ont posé des questions sur la COP22

► Mardi 8 novembre, ils se sont demandés pourquoi il y a une guerre en Syrie

Alexandre Romanès, fondateur du cirque tzigane qui porte son nom. 
Alexandre Romanès, fondateur du cirque tzigane qui porte son nom.  (JOEL SAGET / AFP)