franceinfo junior, France info

Crimée : le retour de la Guerre froide ?

Quelques jours après l'annexion de la Crimée par la Russie, retour de vives tensions entre Moscou et les grandes capitales occidentales. Des relations tendues qui ne sont pas sans rappeler les débuts de la Guerre froide, 45 ans de guerre des nerfs entre l'Est et l'Ouest, au sortir de la Deuxième Guerre mondiale.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Il y a quelques jours, le président russe Vladimir Poutine a
décidé que la Crimée, cette péninsule d'Ukraine, devenait ou redevenait un
territoire Russe - il a en quelque sorte "volé" ce bout de terre de deux millions
d'habitants, grand comme la Bretagne.
Dans la foulée, les Occidentaux, notamment l'Europe et les
Etats-Unis, ont pris des sanctions contre la Russie. Moscou sera notamment exclue
du prochain G8 : le sommet des huit plus grandes puissances du monde, qui devait se tenir lundi à Sotchi (Russie), sera réduit à sept et il est déplacé à Bruxelles.

Ce regain de tensions nous ramène à une période de relations
très tendues entre la Russie et le bloc de l'Ouest, une période que l'on
appelait la Guerre froide. Quarante-cinq
années de guerre des nerfs entre l'Union soviétique de l'époque et les
Occidentaux, sur lesquelles on revient avec Michel Meyer, qui fut l'envoyé
spécial de Radio France en Allemagne, au cœur de cette Guerre froide.

Guerre sans bataille directe

Quarante-cinq années de menaces, de conflits par pays interposés, mais sans aucune confrontation armée directe entre les deux grandes puissances, l'Union Soviétique et les Etats-Unis.
Commencée au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, à l'issue des accords de Yalta, elle a pris fin en 1989 quand le Mur de Berlin a été détruit et que, dans la foulée, tout le bloc de l'Est s'est effondré, pays par pays.

Michel Meyer répond aux questions des abonnés à Mon Quotidien , le quotidien des 10-14
ans. Au micro : Léna,
Annah, Grégoire et Nathan, ils sont en Cinquième au collège Lucie et Raymond
Aubrac de Paris.

(©)