franceinfo golf, France info

franceinfo golf. Un Tigre à Paris

Pour la première fois depuis 1994, Tiger Woods va jouer sur le parcours du golf national à Saint-Quentin-en-Yvelines à la fin du mois. Retour sur le parcours mouvementé de ce génie du golf.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Tiger Woods vice-capitaine victorieux de la Ryder Cup à Chaska
Tiger Woods vice-capitaine victorieux de la Ryder Cup à Chaska (Fabrice Rigobert / Radio France)

Le Tiger est de retour, c'est la première fois depuis 1994. II sera sur le golf de Saint-Quentin-en-Yvelines à la fin du mois. Et à peine sa sélection annnoncée, les américains ont soigneusement mis en avant celui qui sera la pièce maîtresse de leur équipe dans la défense du trophée sur le parcours du golf national.

Un retour spectaculaire

Celui qui devait assurer un rôle de vice-capitaine au sein de l’équipe américaine de la Ryder Cup, s’est vu offrir l’une des quatre invitations par son capitaine Jim Furik. Il faut dire que depuis le début de l’année, l’ancien numéro un mondial a réussi de grandes performances. En témoigne sa deuxième place à l’USPGA le mois dernier, dans le dernier tournoi de grand chelem de la saison. Un come-back réussi, à l’image de la carrière du champion, au centre d’un livre qui vient de paraître jeudi 6 septembre, intitulé Tiger Woods de Jeff Benedict et Armen Keteyian aux éditions Hugo Sports.

Tiger Woods a été retenu dans l\'équipe américaine pour disputer la Ryder Cup 2018.
Tiger Woods a été retenu dans l'équipe américaine pour disputer la Ryder Cup 2018. (RICH SCHULTZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le Tigre est passé de la 1000e place à la 26e au classement mondial en neuf mois

 L’homme aux 14 titres du grand chelem, celui que l’on croyait perdu pour le golf, il y a un an après son arrestation, endormi au volant de sa voiture à cause d’une surdose de médicaments suite à sa quatrième opération au dos, sera bien là. Encore au-delà de la 1000e place l'année dernière, il a réussi l'impensable, en remontant à la 26e place mondiale en neuf mois, frôlant même le succès avec sa deuxième place sur l'USPAGA. Un fait d’armes de plus dans la riche carrière de l’américain de 42 ans, vainqueur à seulement 21 ans de son premier tournoi du grand chelem à Augusta.

Une réussite sur laquelle reviennent les auteurs du livre publié le 6 septembre, avec un éclairage nouveau sur la jeunesse du prodige qui n’est pas venu au golf par simple passion, précise Philippe Chassepot qui a assuré la traduction des 460 pages de l'ouvrage.

Tiger a toujours été un enfant solitaire, il est fils unique

Philippe Chassepot, traducteur du livre sur le Tigre

 

"Son père a eu des enfants d'un premier mariage, mais ils habitaient loin de chez lui, il avait assez peu de contact sociaux en dehors de deux ou trois personnes qui avaient le même profil que lui. Il s'entraînait énormément, il passait beaucoup de temps seul sur le parcours, ce qui fait qu'ensuite il a eu des problèmes relationnels, ça a été compliqué, ses parents lui ont toujours expliqué qu'il fallait être dur, qu'il fallait être le plus fort, ne jamais parler de ses faiblesses, il a intégré tout ça, et il en malheureusement gardé un peu trop de traces dans ses rapports humains, et ça s'est vu ensuite dans ses rapports avec les femmes."

Tiger Woods sur le 18e trou durant la partie finale aux Masters 2015 à Augusta, aux USA le 12 avril 2015
Tiger Woods sur le 18e trou durant la partie finale aux Masters 2015 à Augusta, aux USA le 12 avril 2015 (MAXPPP)

Une personnalité à part

De quoi expliquer la personnalité à part de Tiger Woods, et ce côté sombre qui l’a conduit à un divorce retentissant, non sans avoir présenté des excuses publiques pour son infidélité chronique, avant un passage obligé par une clinique spécialisée dans la lutte contre les addictions sexuelles. De quoi expliquer aussi son retour au plus haut niveau après toutes ses opérations. A-t-il changé ? Sans doute pas, conclut Philippe Chassepot, au regard du résultat des trois ans d'enquête nécessaires à la rédaction du livre de Jeff Benedict et Armen Keteyian.  

" Je pense que malheureusement il est tellement conditionné par toutes ces années qu'il restera un grand solitaire au fond de lui, maintenant il est capable d'être un peu plus ouvert dans l'équipe de la Ryder Cup, de sourire davantage, et de dire avec la presse des choses un petit peu plus pointues, un petit peu plus sincères qu'il n'a pu le faire dans le passé, mais je crois qu'on fond de lui-même cela restera cet animal, ce mâle alpha, qui pense d'abord rapport de force, domination, avant de penser rapport complètement sincère. Moi, je suis plus qu'impressionné par le sportif, c'est le "messie du golf" qui est descendu sur terre."

À Saint-Quentin-en-Yvelines, dans moins d'un mois, les fans n'auront d'yeux que pour cette légende du golf, une aubaine pour l'épreuve, mais pas forcément pour les joueurs européens loin d'être les favoris dans la reconquête de la coupe. 

Tiger Woods vice-capitaine victorieux de la Ryder Cup à Chaska
Tiger Woods vice-capitaine victorieux de la Ryder Cup à Chaska (Fabrice Rigobert / Radio France)