Cet article date de plus de sept ans.

Maewan ou les sports extrêmes autour du monde

écouter (10min)
Erwan le Lann et ses coéquipiers sont partis début février pour une expédition de quatre ans à bord du bateau Maewan, via le Pôle Sud et le Pôle Nord. Un voyage ponctué d’étapes où chacun exerce sa passion : un sport extrême.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maewan au Groenland © Maevan)

Entre ses trois passions, Erwan le Lann n’a pas voulu choisir. Ce guide de haute montagne, marin et explorateur est parti en février du Finistère pour une expédition autour du monde, qui l’amènera à passer par les pôles. A bord de son navire, "Maewan" , ses coéquipiers et lui vont parcourir 66.000 km, passer par quatorze pays, et faire au moins huit haltes autour des sports extrêmes.

De l’apnée à l’escalade en passant par le ski, le surf ou le parapente, chaque membre d’équipage pourra exercer sa passion, à partir du navire qui servira de camp de base. Les différents groupes seront également rejoints par seize maîtres de leurs disciplines, dont les navigateurs Tanguy de Lamotte  ou Eric Loizeau , ou le skieur freeride Aurélien Ducroz.

  (Escalade au Groenland © Maewan)

Pendant ce tour du monde, l’équipage veille à n’emprunter que des voies navigables : pas question d’atteindre les lieux d’activité autrement que par bateau. Ces sportifs auront donc le privilège d’exercer leur passion dans des endroits où aucun autre athlète n’est passé avant eux. Au-delà de ces découvertes, l’équipage (qui varie au fil des déplacements) tenait également à profiter de la lenteur du voyage pour observer les changements climatiques et géographiques au fil du voyage. Ce qui permet aussi de voir comment les populations locales s’adaptent aux conditions météorologiques.

  (Groenland © Maewan)

Il a fallu dix années à Erwan le Lann pour préparer ce départ : le Breton navigue six mois par ans, et reprend, pendant l’autre moitié de l’année, son activité de responsable de promotion d’une marque de matériel d’escalade.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.