Cet article date de plus de six ans.

Le Grand Raid de la Réunion : le sentiment de se surpasser

écouter
Nathalie Mauclair a bouclé son troisième Grand Raid de la Réunion, mais la double tenante du titre n’a pas réussi le triplé. Chez les femmes, c’est Nuria Picas qui s’est imposée, Nathalie Mauclair s’est classée 4e. Parcours de cette double championne du monde de trail, qui a couru son premier marathon il y a cinq ans seulement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© DR)

La Diagonale des Fous, ce n’est pas un surnom usurpé : c’est le plus difficile des ultra trails, d’après Nathalie Mauclair, qui vient de se classer 4e chez les femmes, 18e au général de l’édition 2015. Elle a bouclé le parcours en 29h51, fatiguée, et un peu déçue de ne pas avoir réussi le triplé : "Je pense que le fait d’avoir gagné l’UTMB, j’étais un peu sur un nuage et je n’ai peut-être pas fait une préparation suffisante, enchaîner deux ultras en à peine deux mois d’intervalle, c’est compliqué ".

La coureuse qui s’entraine à Tours, a bouclé son premier marathon il y a cinq ans seulement, à l’âge de 40 ans. Avant, elle raconte qu’elle a fait du VTT en compétition, puis qu’elle se contentait d’un à deux footings par semaine, et d’un peu de vélo, mais simplement pour se maintenir en forme. Et c’est donc en 2010 qu’elle a couru son premier marathon. Cette année-là, elle a été sacrée championne de France des plus de 40 ans en marathon et semi-marathon.

Depuis, Nathalie Mauclair n’arrête pas : double championne du monde de trail, elle a aussi remporté l’Ultra-trail du Mont-Blanc chez les dames cet été. " Ça nous apporte une telle fierté, un sentiment de se surpasser qui reste à l’intérieur de nous, et c’est ça qui est très plaisant aussi " . C'est le soutien de ses proches qui la porte. Sa famille la suit dans ses courses. Et ses supporters aussi, à distance : "je me dis, tu n'as pas le droit de t'arrêter, tout le monde est derrière l'ordi. C'est ça qui m'a poussée à finir et à donner le meilleur de moi-même".

Cette carrière sportive sur le tard, c’est un atout : " Je suis comme un espoir qui fait de l’athlé depuis cinq ans, je n’ai pas la lassitude d’aller m’entraîner " raconte Nathalie Mauclair, soutenue par sa famille, et par son employeur qui lui permet d’aménager ses horaires de travail au sein d’un centre de rééducation pour pouvoir s’entraîner.

Tous les résultats du Grand Raid de la Réunion sont à retrouver ici.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.