Cet article date de plus de huit ans.

Le regard de François Ozon sur l'adolescence

écouter
Un an après le succès de Dans la maison, François Ozon, s'intéresse à nouveau à l'adolescence, ses mystères, ses désillusions, sa mélancolie dans son dernier film "Jeune et jolie".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Le nouveau François Ozon fait le portrait d'une jeune fille de 17 ans, en quatre saisons et quatre
chansons, qui vend son corps à des inconnus. Pourtant ce n'est pas un film
social sur la prostitution, mais sur l'adolescence, loin des clichés.

"Ce qui m'intéressait c'était de montrer que cette
adolescente avait besoin de traverser une expérimentation violente pour
ressentir quelque chose. L'adolescence c'est une période où l'on perd un peu
nos repères
", explique François Ozon.

Jamais le réalisateur ne juge. Il raconte avec distance, sans partie pris. C'est troublant, dérangeant peut-être pour certain, mais le réalisateur fait confiance au spectateur.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.