Cet article date de plus de sept ans.

Safaris responsables en Afrique du Sud

écouter
Parce que l'attirance des grands espaces a été la plus forte, le Français Damien Vergnaud a créé dans la région de Cape Town en Afrique du Sud la réserve d'Inverdoorn, véritable sanctuaire où les touristes viennent découvrir la faune sauvage dans toute sa splendeur.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Avec Velvet à Inverdoorn © Photo Emmanuel Langlois / Radio France)
FRANÇAIS DU MONDE 30.08.2014 FDM 30/08/14 Afrique du Sud
écouter

Après la fin de la route goudronnée, il faut suivre pendant une bonne demi-heure encore une piste qui traverse ce désert du Karoo. Pour un peu, on se croirait en Australie. Lorsqu'apparaît, comme une oasis, Inverdoorn. Damien Vergnaud a repris il y a 10 ans cette réserve de 10.000 hectares à deux heures à l'est de Cape Town, en Afrique du Sud. Le Français, né dans la jungle de Côte d'Ivoire, a fait de l'endroit un sanctuaire pour les animaux sauvages, en particulier les rhinocéros, de plus en plus menacés par les braconniers pour les vertus soi-disant médicinales de leur corne. "On a inventé un procédé de traitement des cornes, qui les rend inexploitables, explique-t-il, on injecte un mélange de barium, une poudre visible aux rayons X, et une encre indélébile comme pour les billets de banque."

Inverdoorn accueille chaque jour des touristes du monde entier venus participer à des safaris en 4x4 dans le parc, accompagnés d'un ranger. Mais chaque séjour ici conserve sa part de mystère: "On a des lions, des éléphants, des léopards et des rhinos, mais la réserve est développée de façon à ce que les animaux aient une vraie vie naturelle, en leur donnant beaucoup d'espace. J'aime bien ce côté "vous n'êtes pas sûr de tout voir" parce que les animaux ne sont pas à la carte."

 (Rhinicéros à Inverdoorn © Photo Emmanuel Langlois / Radio France)

Inverdoorn est très engagé aussi dans la conservation des guépards. Les visiteurs croisent ainsi parfois dans le lodge même "Velvet", jeune femelle recueillie ici à l'âge de 3 mois, et qui ronronne comme un chat. "Tout ce qu'on fait avec nos guépards est d'abord fait pour eux, explique Damien, pour leur bien-être et leur confort. Le tourisme vient en second et c'est pour ça qu'on peut offrir des émotions si extraordinaires aux gens qui viennent nous voir." Si le domaine est sorti de nulle part, Damien Vergnaud a construit à Inverdoorn des bungalows tout confort avec air conditionné, wifi et une cuisine fusion française et sud-africaine.

Fils d'un père explorateur et après une brillante carrière en France comme musicien de studio et de jazz, le Français est revenu du jour ou lendemain vivre en Afrique, comme aimanté par ce continent. "Très très rapidement, la vie sophistiquée qu'on avait en Europe a été balayée en quelques secondes et j'en suis revenu à mes origines d'enfant et tous ces codes qu'on m'a enseignés quand j'étais petit." Damien Vergnaud travaille en famille, avec sa mère à la cuisine et son père à l'entretien du matériel. Le Français a aussi monté un projet semblable de protection des rhinocéros au Mozambique voisin. Les séjours à Inverdoorn sont disponibles en France chez Safaris-a-la-carte.com qui propose, entre autres, un circuit à la rencontre des Français qui ont choisi de vivre dans la région du Cap, en Afrique du Sud.

Lui écrire 

Inverdoorn Game Reserve et Iziba Safari Lodge sont situés dans le " Little Karoo ", une région semi-aride désertique. À seulement deux heures et demie du Cap, Inverdoorn s'étend sur 10 000 hectares. C'est la plus grande réserve animalière safari dans la région. Elle offre refuge à plus de 1 200 animaux sauvages en liberté. 

Retrouvez ce portrait sur Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama.com

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.