Cet article date de plus de dix ans.

Sa vie vaut bien un musée au Brésil

écouter (5min)
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Il trouve tout formidable, s'émerveille, sourit n'en revient pas d'être ici, au Cap Ferret, en Gironde. Claude Furlanetto, 53 ans après son départ pour le Brésil, de retour chez son frère. A l'époque, Claude a 20 ans, il rêve de liberté et s'embarque comme ça, pour le Brésil, quinze jours en bateau. Là-bas, il découvre l'Amazonie, tout à l'ouest, la région du Rondonia, s'installe dans le village de Guajarà-Mirim, le long de la ligne de chemin de fer, construite par les Anglais dans les années 30. Et puis le train s'est arrêté. Définitivement. Le maire a confié à Claude l'ancienne gare de Guajarà pour qu'il en fasse un musée, incroyable collection de papillons, d'insectes, de vestiges indiens et où trône dans un énorme bocal de formol un anaconda de 4m de long. Claude a fait sa vie au Brésil, épousé une Bolivienne, Maria, qui lui a donné 4 jolis enfants métisses, et 14 petits-enfants. S'il a pu rentrer en France au printemps, c'est que le maire de Guajarà lui a offert le billet d'avion, à lui et à son petit-fils Jefferson, une surprise, pour l'anniversaire des 25 ans du musée, qui lui met toujours les larmes aux yeux.

Aller plus loin

Lui écrire

L'Office du tourisme du Brésil Ce qu'il y a de bon au pays tropical. Peu de destinations touristiques peuvent offrir des options tellement variées comme le Brésil. Ses beautés naturelles, ses grandes fêtes populaires et ses nombreuses réserves environnementales protégées attirent l’œil du touriste étranger au moment de choisir une destination pour les vacances.

Vivre à l'Etranger Le magazine européen de la mobilité internationale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.