Cet article date de plus de huit ans.

Ingénieur qualité au Québec

écouter (5min)
On n'imagine pas, en passant devant la caisse au restaurant, la batterie de tests qu'il a fallu pour mettre au point ce petit terminal ! Au Québec, c'est le job de Guillaume Martin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Il a inventé pour sa société, Posera, un programme informatique
capable d'enchaîner, sans intervention extérieure, tous les essais fastidieux
des logiciels de caisses. "Je me suis rendu compte que leurs tests étaient
lents, raconte le jeune Français de 35 ans, né à Landerneau, dans le Finistère.
Au départ, ils ne faisaient tourner les 100 tests que la nuit. Aujourd'hui, on
en réalise quatre fois plus en quatre heures, et en journée !
"

Diplômé de
l'école d'ingénieurs IPSA à Paris, Guillaume s'est rapidement orienté vers
l'informatique. Il affiche trois ans d'expérience à Boston, dans le
Massachusetts, comme programmeur pour une compagnie informatique pour qui il
avait déjà travaillé en France. "J'y suis allé au culot, raconte Guillaume,
j'ai payé mon billet d'avion, et j'ai débarqué en disant :
votre logiciel, on
peut faire beaucoup mieux, ils m'ont aussitôt embauché ! ".

Mais 3 ans plus tard, Guillaume déchante. Licencié sur fond de
récession, il est "déporté" des États-Unis. Guillaume rebondit à Montréal, où
il trouve d'abord son bonheur auprès d'une société d'édition de jeux vidéo,
"Babel". "Je devais chercher les limites des jeux, j'essayais de les
"planter", de les étirer dans tous les sens. On appelle cela des tests
destructifs
." Le plaisir est là, mais le salaire ne suit pas. Nourri de
l'expérience, le jeune ingénieur frappe donc à la porte de Posera. "Il fallait
inventer une application qui allait simuler les pressions sur les boutons de la
caisse ou les clics de souris des serveurs,
détaille Guillaume, et tester toutes
les combinaisons, tous les cas de figure
."

Le poste est créé et taillé sur mesure pour lui. "C'est à
mi-chemin entre ingénieur qualité pour la préparation, la mise en place des
essais et l'évaluation des résultats, et technicien pour la surveillance de
l'exécution, il faut toujours garder un œil sur le logiciel ! "
Guillaume a
aussi apporté son sens pratique. "Le problème, raconte le jeune homme, c'était
la lourdeur des rapports d'utilisation du logiciel par nos clients. L'astuce a
été de s'affranchir de toute écriture via la capture d'écran, une preuve par
l'image qui permet de savoir comment les restaurants se servent de leur caisse
enregistreuse. Tout est enregistré !
" Têtu comme un Breton, curieux de l'envers
du décor, Guillaume se verrait bien rapidement passer à la programmation pure
chez Posera. "Mettre au jour des problèmes est excitant, conclue le jeune
homme, les résoudre l'est encore plus ! "

Lui
écrire

Aller plus loin


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.