Français du monde, France info

Français du monde. Expatrié : préparer son départ en un clic !

Internet facilite la vie des futurs expatriés en leur permettant de réaliser les démarches administratives à distance ou de créer du lien sur place avec d’autres expatriés. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La \"Journée s\'expatrier, mode d\'emploi\", le salon de l\'expatriation et de la mobilité internationale à Paris.
La "Journée s'expatrier, mode d'emploi", le salon de l'expatriation et de la mobilité internationale à Paris. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Internet, c’est souvent le meilleur outil pour préparer sa future expatriation. Explications.

Entretien avec Christina Gierse, rédactrice en chef du site de la mobilité internationale www.vivrealetranger.com du groupe Studyrama

-> La grande inquiétude des futurs expatriés porte sur les démarches administratives, réputées lourdes. Ont-ils raison de se faire du souci ?

Christina Gierse, rédactrice en chef de Vivre à l\'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama
Christina Gierse, rédactrice en chef de Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama (COME BARDON)

-> Oui, car cela reste un point délicat. Bonne nouvelle, internet a changé la donne ! Par exemple, on peut s'inscrire en ligne aux services consulaires. Cette inscription est importante car elle permet à l’expatrié français de signaler sa présence aux autorités françaises à l’étranger. En cas de pépin, cela peut être utile.

Cette inscription est vivement conseillée quand on reste plus de six mois. Cette démarche peut se faire à distance en créant un compte sur Service-public.fr. Gratuite, cette inscription est valable 5 ans.  

-> Partir à l’étranger signifie revoir ses dépenses parfois à la baisse en fonction du coût de la vie sur place. Un thème important…  

-> Oui, et il est normal que les expatriés, surtout ceux qui partent en famille, souhaitent savoir avant le jour J quelle sera leur marge de manœuvre financière. Un même salaire ne permet pas le même train de vie selon que l’on vive à Tokyo, Québec ou Mexico !

Pour savoir si votre futur salaire vous permettra de conserver votre niveau de vie, des petits malins ont créé un simulateur international appelé Smart Expatriation. Cet outil analyse vos données et vous indique quel salaire demander dans tel pays ou tel pays afin de conserver votre niveau de vie.

Cela vaut bien sûr pour ceux qui doivent négocier un package avant de partir auprès de leur employeur, mais aussi les autres, auxquels il permettra de se faire une idée de ce qu’ils doivent gagner pour boucler leurs fins de mois.  

-> Outre les aspects administratifs et financiers, les futurs expatriés se soucient souvent de leur vie sociale. Là encore, où trouver de l’aide ?  

-> Internet a ce côté magique de relier au-delà des frontières ceux qui sont déjà partis et ceux qui sont sur le départ. Les premiers sont souvent ravis d’échanger avec des compatriotes après, parfois, de longues années à l’étranger, et les seconds avides de conseils pratiques.

Des réseaux d'expatriés francophones tels Expat.com, Pvtistes ou FemmExpat, sont très actifs et conviviaux. Vous y trouverez des réponses à vos questions les plus sérieuses ("Quelle école pour mon enfant à Singapour ?") aux plus farfelues ("Où manger de bonnes huîtres au Portugal ?", "Où trouver un bar sympa qui retransmet les matchs de foot de la Ligue 1 à Bamako ?"). Avant d’intégrer une communauté, n’hésitez pas à comparer les offres car certains sites sont payants. 

Lui écrire mailto : christina.gierse@studyrama.com

Aller plus loin

Retrouvez cette chronique sur Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

La \"Journée s\'expatrier, mode d\'emploi\", le salon de l\'expatriation et de la mobilité internationale à Paris.
La "Journée s'expatrier, mode d'emploi", le salon de l'expatriation et de la mobilité internationale à Paris. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)