Cet article date de plus de sept ans.

Elle bouscule ses clients chez Cisco

écouter (5min)
C’est un peu plus précis que la boule de cristal, mais le poste d’Anne Lange se résume à décoder l’avenir des marchés à 10 ou 15 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Anne Lange © Emmanuel Langlois)

Elle a été nommée l’été dernier directrice du groupe de conseil en stratégie de Cisco Systems, au siège de la société, en Californie. La Française est en charge des opérations mondiales sur le secteur public. En clair, elle accompagne les clients de Cisco, en particulier les groupes de média, dans leur stratégie sur internet. L’usage croissant de la vidéo sur le web crée en effet sans cesse de nouveaux marchés pour Cisco. "Prenez un site comme « YouTube », né sur le principe d’un service gratuit de vidéos amateurs mise en ligne par ses membres",  explique Anne Lange. "Là où il tirera ses revenus demain, c’est sur la diffusion de contenus à haute valeur ajoutée, comme les shows TV. Il s’agit donc d’amener les médias traditionnels à repackager, redécouper, redéfinir les formats de ces contenus, pour générer de nouvelles sources de revenus, plutôt que de voir leurs émissions piratées, ou distribuées légalement par des plates-formes, mais sans contrôle ni réelle stratégie de leur part."

Le géant de l’internet ("le métier de Cisco, c’est la tuyauterie", dit Anne) mise sur ce genre d’analyse pour placer ses produits et services encore en développement en Californie. Quitte, pour cela, à bousculer les mentalités des plus conservateurs. « C’est un changement de culture profond. Cela aboutira de toute façon à une rupture de modèle économique, prédit Anne. Mon job est de montrer à nos comptes comment ils peuvent domestiquer ces technologies, explorer les nouvelles méthodes d’accès à leurs clients, en particulier de la nouvelle génération, en transcendant les conservatismes internes. Car aujourd’hui, même de petits concurrents qui maîtrisent ces outils peuvent les menacer. »

Diplômée de Sciences Po et de l’ENA (promotion 94), elle entre aux services du Premier ministre comme responsable de la tutelle de l’Etat sur l’audiovisuel public. « En 1995, se souvient Anne, j’ai été la première à proposer à mon service une présentation sur les autoroutes de l’information, qui était finalement la préfiguration de ce qu’est internet aujourd’hui. » La Française rejoint ensuite le groupe Thomson multimédia, où elle crée la fonction de directrice e-business, puis Cisco à Paris en 2004. Aux Etats-Unis, Anne Lange a su tirer profit de sa formation atypique dans la Silicon Valley : « Les Américains sont des faiseurs, ils mettent en place très vite les choses, observe-t-elle. Moi, je les aide à mieux formuler une problématique, analyser un marché, mettre en perspective. Et cela, je le dois entièrement à Sciences Po et à l’ENA qui forment des têtes bien faites ! » Anne Lange vit à Palo Alto, le cœur historique de la « Valley », avec ses trois enfants. Le père, resté à Paris pour les besoins de la société qu’il a montée, effectue souvent des allers-retours.

Lui écrire

Aller plus loin

Retrouvez ce portrait sur Vivre à l’Etranger, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.