Cet article date de plus de cinq ans.

Édition en pleine mutation à Singapour

écouter (10min)
Tout va à la vitesse de la lumière dans la ville- État d'Asie du Sud-Est, à la pointe de la Malaisie. Installé là-bas depuis le milieu des années 80, l'éditeur français de beaux livres Didier Millet essaie tant bien que mal de s'adapter à la révolution numérique que traverse son métier. Ici plus vite qu'ailleurs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Didier Millet dans ses bureaux de Singapour "Depuis 10 ans, la ville est en ébullition!" © Emmanuel Langlois)

Nous le retrouvons dans ses bureaux du Boat Quay, la rue des bars et des cafés, avec vue sur la rivière Singapour qui rejoint la Marina. Didier Millet vit depuis 32 ans dans la Cité du lion. Il est éditeur de beaux livres, avec plus de 200 à son actif. Depuis 10 ans, dit-il, Singapour s'est développé à toute allure: «C'est incroyable sur le plan architectural, on a construit deux casinos, un métro. Il y a des chantiers partout. La ville est en ébullition. Et beaucoup d'étrangers sont venus. En 1983, il y avait 1.800 Français. Ils sont 15.000 aujourd'hui.»

 (Singapour de nuit vu de Chinatown © Emmanuel Langlois / Radio France)

Les affaires, en revanche, ne sont plus ce qu'elles étaient. Avec la concurrence du livre électronique et d'Amazon sur Internet, il ne reste plus à vrai dire qu'une seule grande librairie à Singapour, Kinokukuniya. «Ce qui marche bien ici, ce sont surtout les livres sur les affaires, témoigne Didier Millet, genre «comment devenir riche?» ou «comment gérer sa fortune?». Et aussi les livres sur l'histoire de Singapour pour les gens de passage ou les expatriés.» Son best-seller, c'est le Singapore Sketchbook, une vision à l'aquarelle de la Cité- État. Vingt ans après sa sortie, il se vend toujours. Autre succès, son encyclopédie sur Singapour, un pavé de 630 pages.

 (Singapour depuis la terrasse du Marina Bay Sands © Emmanuel Langlois / Radio France)

Didier Millet a débuté sa carrière à Tahiti puis en Nouvelle-Calédonie en créant les «Éditions du Pacifique» en 1971, associé au groupe Hachette. Approché par le géant des médias Straits Times, il ouvre une antenne à Singapour. «A l'époque, se souvient-il, c'était très facile d'ouvrir sa société ici, il n'y avait pas de concurrence, mais le marché local était très limité.»

Singapour mise aujourd'hui sur le tourisme et cherche à faire rester quelques jours les étrangers de passage. «C'est une plate-forme très pratique pour visiter toute l'Asie-du-Sud-Est: Vietnam, Bali, Indonésie… Mais ils font des efforts énormes pour développer les activités culturelles avec de nouveaux musées. J'habite moi-même près du jardin botanique, désormais classé à l'Unesco.» Plusieurs compagnies comme Air France proposent des allers-retours quotidiens entre Paris et Singapour. Didier Millet habite dans un immeuble de 1938, autant dire la préhistoire à l'échelle du pays, qui vient de célébrer les cinquante ans de son indépendance.

 (L'hôtel Fullerton, devant Marina Bay © Emmanuel Langlois / Radio France)

«C'est une zone protégée, autour des ambassades, la vie est agréable, mais on sent tous les chantiers qui se rapprochent à grande vitesse. C'est un peu angoissant.» Didier Millet a aussi deux bureaux en Thaïlande et en Malaisie et multiplie ces derniers temps les allers-retours avec la France, où son épouse, Marie-Claude, s'occupe de sa maison d'édition parisienne. «Je suis arrivé en fin de carrière, dit-il. Je n'ai plus la même envie. C'est plus difficile depuis le passage au numérique et la disparition des libraires. Il y a plus de concurrence.» Et s'il faut un jour se recycler, il y a pensé, ce sera dans le commerce… de l'huile d'olive en France!

Lui écrire

Sa maison d'édition EDM

 (La nouvelle cabine BEST d'Air France sur Paris-Singapour © DR)

Aller à Singapour avec Air France. Que vous cherchiez un vol de dernière minute Paris - Singapour ou un départ plus lointain, profitez ici des tarifs les plus avantageux pour vos dates de voyage. Découvrez une sélection de billets d'avion sur les vols Air France les moins chers au départ de Paris vers Singapour pour un vol aller et retour.

 (Sur l'aéroport de Singapour © DR)

 L'Office de tourisme de Singapour

 (Une chambre de l'hôtel Sofitel So © Emmanuel Langlois / Radio France)

Séjourner à l'hôtel Sofitel So Singapour. Vous pouvez vous attendre à tout en franchissant les portes du Sofitel So Singapore. Un design et des services révolutionnaires vous attendent au dernier hôtel boutique de luxe de Singapour, où l'élégance française se mêle au chic moderne de Singapour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.