Cet article date de plus de neuf ans.

Une femme à la tête de la Ligue contre le cancer

écouter
Aucune femme n'avait présidé la Ligue nationale contre le cancer. C'est chose faite depuis quelques mois grâce au professeur Jacqueline Godet. Cette brillante généticienne a fait toute sa carrière dans la recherche : au CNRS, à l'INSERM, au ministère de la Recherche. Au moment de prendre sa retraite, elle a choisi de se consacrer aux malades.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Jacqueline Godet
est devenue bénévole il y a huit ans, au moment de prendre sa retraite. Celle
qui se destinait à devenir médecin, s'orienta vers la biologie puis la génétique. Professeur de génétique, elle a été une des rares femmes à siéger dans des
conseils scientifiques.

Dépeinte par son entourage professionnel comme une femme de caractère,
rigoureuse, tenace, "une main de fer dans un gant de velours" , elle
a aussi avec l'aide de son époux, lui-même scientifique, élevé deux enfants. Pas toujours
simple de jongler entre ses deux vies mais c'est une question de choix assumé.

Ses objectifs, à la tête de la Ligue contre le cancer, sont de
sensibiliser, mobiliser la population. Les prévisions des spécialistes sont
pessimistes pour les années à venir. Mais  il faut savoir que "50% des cancers sont évitables " en écartant les effets du tabac, d'une mauvaise
alimentation ou en enrayant les infections.

Il faut soutenir la recherche et
améliorer les soins, les thérapies et le soutien des malades et de leurs familles.
Sans oublier le dépistage et le coût engendré pour les patients
surtout en période de crise où les inégalités se creusent.

La Ligue nationale contre le cancer représente la société
civile et a des bureaux dans chaque département de métropole et d'Outre-mer.

Pour faire un don : Ligue Nationale contre le Cancer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.