Cet article date de plus de neuf ans.

Béatrice Idiard-Chamois accompagne à la parentalité des personnes handicapées

écouter
Atteinte d'une maladie génétique rare, Béatrice Idiard Chamois est, malgré les obstacles et les contre-indications, devenue sage-femme, puis maman. Elle a depuis créé la consultation "parentalité handicap" à l'Institut Montsouris à Paris. Elle accueille et conseille aussi les parents au sein du service d'accompagnement à la parentalité des personnes handicapées, à la Fondation hospitalière Sainte-Marie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Une détermination à toute épreuve. Une empathie extrême avec
ses patientes. Et un franc-parler revendiqué. Voilà ce qui caractérise Béatrice
Idiard Chamois. Des qualités développées au fil des années et des obstacles
surmontés. Atteinte d'une maladie génétique, la maladie de Marfan, elle s'est
battue, malgré une déficience visuelle, une dissection aortique puis un
infarctus médullaire, pour devenir sage-femme, puis maman.

"J'ai passé une partie de mon existence avec un
handicap visuel sévère... J'ai mangé mon pain noir."

En 2006, elle propose à son chef de service à l'Institut
Montsouris de créer une consultation "parentalité handicap". Elle y
accueille des personnes en situation de déficience visuelle, auditive, ou
handicapées moteur, qui souhaitent devenir parents et pour qui ce service est
souvent un ultime recours. Elle travaille également en étroite collaboration
avec Edith Thoueille, au service d'accompagnement à la parentalité des
personnes handicapées, à la Fondation hospitalière Sainte-Marie, à Paris.

"Mon but était de prendre la personne dans sa
globalité. Je me suis aperçue que 2/3 des personnes en handicap moteur ont un
dossier incomplet ou n'ont pas de droits".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.