Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous…les barrages en France

La polémique se poursuit à Sivens dans le Tarn après le décès de Rémi Fraisse lors d'une manifestation. Depuis un an, la construction d'un barrage fait l'objet d'une très vive contestation…France info vous explique ce matin les barrages en France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le barrage de Saint Cassien dans le massif de Tanneron © MAXPPP)

On compte en France des milliers de barrages. Des petites retenues d'eau construites pour certaines il y a des centaines d'années et utilisés en agriculture ou simplement laissées à l'abandon. Le nombre de barrages dont la hauteur dépasse les 10 mètres est en revanche beaucoup plus réduit. Il y en a environ 750.

A quoi servent ces 750 barrages français ?

Ils ont un rôle dans la navigation, servent de réservoir d'eau potable pour les villes, permettent de réguler le niveau des fleuves et rivières et d'éviter ainsi les crues. Quelques-uns ont été construits pour créer des lacs artificiels et des bases de loisir.

Mais en France, les barrages ont deux rôles majeurs. Ils sont d'abord utilisés pour l'agriculture en offrant aux agriculteurs les ressources d'eau nécessaires pour irriguer leurs champs. C'est le cas de celui de Sivens, dont l'utilité réelle a été contestée dans un rapport rendu public lundi. Enfin, la moitié des barrages en France servent à produire de l'électricité. L'énergie hydraulique, c'est 11% de la production d'électricité dans le pays.

Pourquoi on en construit encore en France ?

Pour toutes ces raisons. Les agriculteurs ont toujours besoin d'avoir des réserves d'eau pour irriguer leurs cultures. Et le développement des énergies renouvelables favorise la construction de barrages hydroélectriques. Un chantier a d'ailleurs été lancé dans les Alpes, le barrage de Romanche-Gavet. Il sera achevé en 2017.

Reste que le rythme de construction est beaucoup moins élevé qu'après-guerre. Entre 1955 et 1985, 250 barrages ont été construits..8 par an en moyenne. Ce chiffre  a diminué de moitié ces 20 dernières années.

Des édifices contestés

Déjà parce que si l'énergie hydraulique est propre, la construction d'un barrage ne l'est pas, c'est extrêmement polluant. Par ailleurs, l'installation d'un barrage oblige, parfois, à des déplacements de population ou à la destruction de zones écologiques préservées… comme c'est le cas à Sivens. 

(Le barrage de Saint Cassien dans le massif de Tanneron © MAXPPP)