Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous… Virginia Raggi

Virginia Raggi, jeune avocate de 37 ans vient d'accéder à la tête de la capitale italienne. Elle est la première femme maire de Rome, 3 millions d'habitants, ville réputée ingouvernable. Qui est Virginia Raggi ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi © Luigi Mistrulli/SIPA)

Virginia Raggi est une femme sage. Elle est issue d'une famille de la moyenne bourgeoisie romaine. Des études de droit. Avocate. La valeur famille en étendard. Elle dit qu’elle s’est lancée dans la politique quand elle a eu un enfant. Elle voulait une ville plus belle pour son fils. C’est son mari qui lui a mis le pied à l’étrier en l’amenant à ses premiers meetings 5 Etoiles. Virginia Raggi a peu d’expérience politique. Elle est conseillère communale à Rome depuis seulement trois ans. Elle en a fait un argument : sur le thème "moi je suis apolitique", hors des schémas des partis traditionnels. Elle a été propulsée à Rome par un Mouvement 5 Etoiles très tacticien, qui mise sur les jeunes. Le parti a bien senti l’envie de la part des électeurs d’envoyer promener la vieille politique pour ainsi dire. Le Mouvement 5 Etoiles, né en 2009 seulement ne se revendique ni de droite ni de gauche mais se définit comme étant le parti du Peuple. Virginia Raggi n’a pas pendant la campagne mis l’accent sur le fait qu’elle soit une femme. Mais sitôt élue, elle l’a fait valoir comme un élément supplémentaire de changement. "C’est un jour historique " a-t-elle déclaré. Nous ouvrons un changement d’ère.

A quoi Virginia Raggi va-t-elle consacrer les prochains jours ?

Il faut qu’elle constitue une équipe. Elle avait promis de présenter ses adjoints avant le deuxième tour. Elle n’a dévoilé en fait que 4 noms. Des gens de la société civile, certains marqués à droite, d’autres à gauche. Constituer donc une équipe. Ensuite, sa première décision sera de commander un audit de la Ville. Rome est endettée à hauteur de 12 milliards d’euros. "Je veux savoir d’où vient ce déficit ", a-t-elle martelé durant la campagne. Pour le reste elle a annoncé une révolution "gentille ". Pas question de froisser les employés de la régie des transports romains, en abordant tout de suite la question des primes, c'est-à-dire, le dossier délicat qui a valu en partie au précédent Maire son impopularité. Virginia Raggi veut améliorer les transports, mais sans donner plus de précisions pour l’instant, améliorer le ramassage des ordures, rénover les écoles publiques. Virginia Raggi a promis de faire revenir la transparence et la légalité. Ce n’est pas le moindre de ses défis. La corruption est inscrite dans le paysage romain, et ce à tous les étages. Elle met en jeu la crédibilité du Mouvement 5 Etoiles qui se prend à rêver de former le futur gouvernement d’Italie. Ses membres chercheront en tout cas à faire chuter Matteo Renzi, le président du Conseil à l’occasion du référendum couperet sur la Constitution au mois d’octobre prochain.

(La nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi © Luigi Mistrulli/SIPA)