Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... qui est Alexis Tsipras

La Grèce à quelques heures du défaut de paiement... Alexis Tsipras a été élu en Grèce pour tenir tête à l' Europe, ce qu'il est en train de faire. Mais qui est le Premier ministre grec ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Alexis Tsipras au Parlement, lors de l'annonce d'un référendum sur les demandes formulées par les créanciers de la Grèce © Alkis Konstantinidis/Reuters)

Alexis Tsipras est né quatre jours après la chute de la dictature des colonels en 1974. Son père était un entrepreneur du bâtiment ni riche, ni pauvre. Tsipras a toujours vecu à Athènes où il a fait des études d’ingénieur à l'école polytechnique réputée être un fief contestataire. Il commence ensuite sa vie professionnelle dans l’entreprise de son père. Il a donc connu une enfance très ordinaire de la petite bourgeoisie grecque. Comme beaucoup de jeunes de cette génération, il se passionne pour la politique. Jeunesses communistes, mouvement estudiantin, Alexis Tsipras a des engagements qu'il ne quittera plus. A 30 ans en 2006, sa carrière politique décolle avec les élections locales à Athènes où il termine troisième, avec 10% des voix. Deux ans plus tard, Alexis Tsipras est élu président de la coalition de gauche et devient ainsi le plus jeune responsable jamais élu à la tête d'un parti politique grec.

Génération sacrifiée

Sa carrière politique accompagne ensuite la crise grecque : Alexis Tsipras est de cette génération qui a vécu de plein fouet la crise de la dette, une génération sacrifiée, celle que l'on a appelée la géneration "700 euros" du montant du salaire minimum que recevaient beaucoup de jeunes salariés pourtant très diplômés. Cette génération a rejeté les habituels partis et dynasties politiques du pays. Ces années ont donc permis à Tsipras de dénoncer avec succès les mesures d'austérité imposées par les créanciers du pays. En trois ans, le score électoral de Syriza est multiplié par cinq.  Lors des législatives de 2012, le parti recueille 16% des suffrages. Syriza se place ensuite en tête des élections européennes de 2014. Le destin d'Alexis Tsipras est tracé. 

L'intransigeance au pouvoir

 

Il ne semble pas  avoir changé depuis son arrivée au pouvoir. "Le pays laisse derrière lui l'austérité, la catastrophe, l'autoritarisme et l'humiliation ", ce sont les premiers mots qu'Alexis Tsipras a prononcés lors de son discours de victoire en janvier dernier.Au fond même lors des differentes négociations et discussions avec les dirigeants européen Tsipras n'est jamais sorti de cette position estiment beaucoup d'observateurs. Tsipras s'est sans doute vu en leader d'une gauche européenne capable sinon de faire plier au moins d'inflechir ses interlocuteurs. Et aujoud'hui, beaucoup de ses partisans estiment qu'il a echoué parce l'Europe ne voulait pas de la  réussite d'une experience de la gauche alternative.     

(Alexis Tsipras au Parlement, lors de l'annonce d'un référendum sur les demandes formulées par les créanciers de la Grèce © Alkis Konstantinidis/Reuters)