Cet article date de plus de sept ans.

Expliquez-nous … l’Intifada

écouter (453545min)
La multiplication des violences en Israël et en Cisjordanie ravive les craintes d’une nouvelle Intifada. Explications de ces soulèvements palestiniens.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Un manifestant palestinien lors de la seconde Intidada le 6 octobre 2000©MAXPPP)

L'Intifada est un mot arabe qui signifie "soulèvement". Il a désigné la lutte sans arme à feu menée par les palestiniens contre l'occupation israélienne. On l'a aussi appelé aussi "la guerre des pierres". 

Première intifada

Cette définition correspond en fait à la première Intifada qui commence en 1987 dans un contexte qui mérite d'être rappelé.

A l'époque, cela fait 20 ans qu'Israël occupe la Cisjordanie et la bande de Gaza. Le Premier ministre israélien Ytzhak Shamir est un faucon du Likoud, la droite israélienne. Yasser Arafat et la direction de l'OLP sont en exil à Tunis et se trouvent assez éloignés des problèmes quotidiens des territoires. 

Enfants et adolescents palestiniens

En réaction aux expropriations de terres et à la répression, les palestiniens se soulèvent en décembre 1987. L'Intifada est surtout menée par des enfants et des adolescents qui lancent des pluies de pierres sur les forces israéliennes. Les soldats répliquent par la force. Ytzhak Shamir déclare à la tribune de la Knesset : "S'il le faut, brisez-leur les bras et les jambe". Des enfants sont tués. Les images font le tour du monde et alimentent un courant de sympathie vis à vis de la cause palestinienne.

Bilan

La première Intifada dure près de six ans. Le bilan est de plus de 1.100 morts palestiniens et environ 160 morts israéliens.  Des milliers de palestinien sont blessés ou emprisonnés. Pendant ces six années d'Intifada, le Hamas va émerger, l'OLP va proclamer l'état indépendant de Palestine, reconnaitre Israël et condamner toute forme de terrorisme. La première Intifada se termine avec les accords d'Oslo en 1993 et la poignée de main, à Washington entre Itzhak Rabin et Yasser Arafat devant Bill Clinton. Un réel espoir de paix est né.  

Seconde intifada

Mais l’espoir tourne court. En septembre 2000, alors que le processus de paix fait du sur place et que la colonisation israélienne se poursuit, survient la seconde Intifada. Tout explose lors de la visite du chef du Likoud Ariel Sharon sur l'esplanade des Mosquées. Des violences éclatent à Jérusalem, puis dans l'ensemble de la Cisjordanie et de la bande Gaza.

Armes à feu et attentats

Ce second soulèvement se caractérise par l'utilisation d'armes à feu contre l'armée israélienne et par les attentats-suicide du Hamas contre des civils israéliens. La réplique d'Israël sera massive. Le bilan sera plus lourd que celui de la première Intifada. En 2004 à la mort de Yasser Arafat, la seconde Intifada aura fait plus de 3.000 mort coté palestiniens et 900 coté israélien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.