Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... les scandales de corruption au Brésil

Alors que la présidente Dilma Rousseff a perdu l'appui du parti centriste, France Info vous explique les scandales de corruption de la classe politique brésilienne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Une plateforme de la compagnie brésilienne Petrobras©MAXPPP)

Il existe plusieurs gros scandales politico-financiers au Brésil, la plupart sont centrés sur la compagnie nationale pétrolière Petrobras. Et une myriade de groupes du BTP, qui travaillent avec Petrobras, sont impliqués car ils alimentent la corruption.

 

Mécanique du système 

Petrobras est une compagnie publique contrôlée par l'Etat, un géant qui a été longtemps la plus grosse entreprise du Brésil. Quand Lula arrive au pouvoir en 2003, pour relancer l'économie, il choisit de privilégier les entreprises locales pour notamment travailler avec Petrobras.

 

Résultat, les géants du BTP brésilien se partagent les énormes chantiers d'infrastructures pétrolières de Petrobras et surfacturent leurs services. Mais Petrobras a beaucoup  d'argent, puisque des gisements ont été découverts en mer au large du Brésil.     

Corruption  

Les entreprises de BTP font de l'argent facile et la plus importante d'entre-elles s'appelle Odebrecht. Cet argent, elles en reversent une grosse part aux partis politiques qui ont permis au système de corruption d'exister. Le Parti des travailleurs de Lula et les autres membres de la coalition, comme le parti centriste. Il y a en a pour des milliards et des milliards d'euros. 

Lula et Dilma Rousseff éclaboussés

L’ancien président Lula est soupçonné par la justice d'être le vrai propriétaire d'un triplex dans une station balnéaire de l'Etat de Sao Paulo, alors que l'appartement est officiellement au nom d'une entreprise de BTP.

 

Quant à Dilma Roussef, elle n'a pas été mise en cause directement dans l'affaire Petrobras, mais elle a tout de même été à la tête du conseil d'administration de la compagnie. 

D’autres scandales

Elle est aussi dans l'œil du cyclone actuellement pour un autre scandale puisque soupçonnée d'avoir maquillé les comptes publics du Brésil pour faciliter sa réélection en 2014. Enfin, Dilma Rousseff a récemment tenté de nommer Lula chef de son cabinet. Elle a besoin de son aide mais cette nomination permettrait aussi à l'ancien président d'échapper à des poursuites immédiates. 

Des centaines d’hommes politiques dans le viseur de la justice

Au-delà de Dilma Rousseff et Lula, des noms sortent en rafale. Le groupe de BTP Odebrecht a décidé de collaborer avec la justice brésilienne pour atténuer ses futures condamnations. Des documents de cette société ont déjà révélé que 200 hommes politiques de 18 partis différents ont été financés par Odebrecht.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Une plateforme de la compagnie brésilienne Petrobras©MAXPPP)