Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... le vote blanc

Les régionales J moins 2. La qualité des reports de voix d'un camp vers l'autre sera une clé du second tour des régionales, élément déterminant en Paca et dans le Nord où le PS s'est désisté pour faire barrage au FN. L'abstention, le vote nul ou le vote blanc pourraient être également déterminants.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le vote blanc consiste à déposer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin dépourvu de tout nom de candidat. Ce type de vote indique une volonté de se démarquer, de refuser le choix politique proposé.

Depuis 2014 ces bulletins blancs sont décomptés séparément des votes nuls et annexés en tant que tel au procès-verbal dressé par les responsables du bureau de vote. 

Le vote blanc est mentionné dans les résultats du scrutin. Ainsi au premier tour dimanche dernier environ 500.000 Français ont voté blanc soit 2,4% des votants. C'est un premier pas vers la reconnaissance de ce vote.  

Mais, comme auparavant, ils ne sont pas pris en compte dans le nombre des suffrages exprimés, c'est à dire l'ensemble des bulletins moins les votes blancs et nuls.

L'électeur qui vote blanc dépose son enveloppe vide dans l'urne, signe le registre, mais son vote n'est pas comptabilisé dans les résultats. Il s'est déplacé et n'alimente donc pas les chiffres de l'abstention, mais son vote ne compte pas.

Le  vote blanc ne doit donc pas être confondu avec le vote nul. Le vote nul correspond à des bulletins déchirés ou annotés qui ne sont pas pris en compte dans les résultats de l’élection.

Il est parfois difficile d’interpréter le sens d’un vote nul. L’électeur n’a pas forcément souhaité que son vote soit nul. Mais il arrive également que l’électeur ait volontairement déposé un bulletin nul également pour manifester son opposition aux différents candidats et programmes présentés. 

Des associations qui militent pour défendre ce vote blanc

Plusieurs associations comme Blanc se sont exprimées. L’association pour la reconnaissance du vote blanc ou encore Citoyens du Vote blanc et même des partis politiques défendent la reconnaissance du vote blanc. Aujourd'hui en gros ils veulent que ce vote soit compatible dans les suffrages exprimés. 

Le vote blanc comme acte citoyen – l’électeur s’est déplacé jusqu’au bureau de vote – et a exprimé une volonté politique de participer au scrutin pour dire son refus.

Ils sont convaincus que la prise en compte de ce vote blanc dans les suffrages exprimés pourrait faire reculer l’abstention.

Citoyens du vote Blanc a même présenté des candidats aux élections depuis 2012 législatives et européennes sous l'étiquette le parti du vote blanc.

L'association est maintenant déterminée à obtenir les 500 signatures pour pouvoir présenter un  "candidat blanc" à la présidentielle en 2017.

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)