Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Le slime et les risques à le fabriquer soi-même

Alors que l'ANSES et la DGCCRF mettent en garde sur les risques liés à la fabrication et à la manipulation du slime "fait maison", focus de franceinfo sur ce nouveau phénomène des cours de récréation et ses risques. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un exemple de \"slime\", cette pâte gluante à fabriquer chez soi. (Photo d\'illustration)
Un exemple de "slime", cette pâte gluante à fabriquer chez soi. (Photo d'illustration) (KEVIN TOBAR / EYEEM / EYEEM)


Il est visqueux, coloré, peut faire office d'anti-stress et les enfants adorent le pétrir, le malaxer, l'étirer, voire, encore plus drôle, le fabriquer: le slime est de retour.

Si pour les parents ayant été enfants dans les années 80 ou 90, le slime évoque le film Ghostbusters -SOS Fantômes- certains enfants aujourd'hui s'échangent surtout dans la cour de récréation des recettes ou des liens vers des tutoriels sur internet pour jouer au chimiste et faire soi-même cette pâte élastique très addictive. Il existe aussi dans le commerce des coffrets avec tous les ingrédients pour faire la pâte chez soi.

Bien lire les notices des kits prêts à l'emploi

L'ANSES -l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail - et la DGCCRF - la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes- invitent les parents à surveiller les conditions dans lesquelles les enfants utilisent les kits vendus dans le commerce et à bien respecter les précautions d'emploi. Elles attirent aussi l'attention sur le fait que sur quinze prélèvements analysés, deux kits contenaient une teneur en bore supérieure à la limite autorisée. Le bore, borax, ou borate de sodium, se trouve dans la nature sous forme de cristaux incolores. Le borax industriel est lui souvent vendu sous forme de poudre. Il est utilisé pour rendre la pâte élastique. Le problème, souligne l'ANSES, est que le bore et ses dérivés sont des composés "toxiques pour la fertilité" et ne doivent pas être utilisés par les enfants de manière répétée.

Les risques du "fait-maison"

Les deux agences mettent surtout en garde contre les risques liés aux recettes "fait-maison". L'ingrédient de base pour la fabrication du slime est la colle à papier liquide qui contient des conservateurs, notamment des libérateurs de formaldéhyde ou des isothiazolinones, agents que l'on retrouve dans certains produits cosmétiques, à des concentrations réglementées, car ces substances, lorsqu'elles sont en contact avec la peau, peuvent être très allergisantes.

Les colles en question contiennent aussi des solvants irritants pour les voies respiratoires ou qui peuvent provoquer des maux de tête. 

Dans leur recette maison, les enfants mélangent cette colle avec certaines lessives, produits pour lentilles ou médicaments qui contiennent du bore ou ses dérivés dont on a déjà parlé.

D'autres y ajoutent de la mousse à raser, des paillettes, ou des colorants qui ne sont pas tous alimentaires ou destinés à être en contact avec la peau. Les enfants agissent en outre parfois seuls, sans que des adultes soient là pour contrôler l'usage qui est fait des produits et les quantités utilisées. 

Un exemple de \"slime\", cette pâte gluante à fabriquer chez soi. (Photo d\'illustration)
Un exemple de "slime", cette pâte gluante à fabriquer chez soi. (Photo d'illustration) (KEVIN TOBAR / EYEEM / EYEEM)