Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous… le sac en peau de crocodile

Polémique autour du sac Hermès Birkin croco. La chanteuse a demandé à la marque de luxe de "débaptiser" le sac tant que les animaux n'étaient pas mieux traiter. Hermès a lancé une enquête. Expliquez-nous le sac en peau de crocodile.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Un sac Hermès Birkin Croco mis aux enchères en 2014 © Reuters-Mario Anzuoni)

Le sac en question est le Birkin Croco, du nom de Jane Birkin. Il a été lancé en 1984 après une rencontre avec le patron d'Hermès et la chanteuse dans un avion. Toute jeune maman à l'époque, elle se plaignait de ne pas trouver de sac "pratique et chic ". Le Birkin Croco était né : un gros sac avec deux poignées.

 

La version peau de crocodile est l'une des plus chères au monde. Le sac coûte minimum 30.000 euros et il est fabriqué un par un par la même personne. Il nécessite environ 25 heures de travail. En 2009, l'un des responsables d'Hermès avait confié que pour faire un sac il fallait "trois à quatre crocodiles ".

Crocodiles d’élevage

En Australie, en Afrique, aux Etats-Unis, le crocodile est élevé dans de nombreux pays. Le sac Birkin Croco est par exemple fabriqué avec des crocodiles abattus au Texas et au Zimbabwe. Les crocodiles peuvent être élevés dans des immenses fermes.

Théoriquement ils doivent être dans un enclos et avoir accès à un bassin. Les femelles doivent disposer d'une aire de ponte.

 

Les marques de luxe comme Hermès et LVMH commencent à racheter des fermes, notamment en Australie. Ils cherchent à sécuriser leur approvisionnement car la peau de crocodile est la plus recherchée et la plus chère.

Réglementation

La régulation internationale est stricte. L'exportation est autorisée si le pays applique un plan de gestion des crocodiles. Aux Etats-Unis, c'est l'association Fish and Wildlife qui vérifie. Elle est aussi chargée de voir si les règles d'élevage et d'abattage sont respectées. L’organisation américaine de défense des animaux PETA a diffusé une vidéo montrant des conditions d’abattages déplorables, d’où la colère de Jaen Birkin.

 

Le commerce des crocodiles est soumis à la Convention de Washington, surnommée CITES. Ce texte sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction existe depuis 1973. Plus de 150 pays l'ont signé. Il garantit que l'exploitation commerciale de 40.000 espèces n'est pas préjudiciable à leur existence. Dans cette convention, il est également inscrit le nom des espèces interdites à l'exportation.

 

A plus petite échelle, sachez que le crocodile est soumis à restriction en France. Lorsque vous revenez de voyage, vous ne devez pas avoir plus de quatre objets en crocodile. 

(Un sac Hermès Birkin Croco mis aux enchères en 2014 © Reuters-Mario Anzuoni)